Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Laboratoires pharmaceutiques : Teva offre 40 milliards pour Mylan





Le 22 Avril 2015, par

Le temps semble propice aux fusions dans les grands groupes : après l'annonce du rachat de BG Group par Shell et celui d'Alcatel-Lucent par Nokia, voilà qu'une possible méga-fusion pourrait avoir lieu dans le domaine pharmaceutique. Une fusion dont le bruit court depuis quelques jours mais qui a été officialisée ce mercredi 22 avril 2015 : le laboratoire Teva a annoncé faire une offre sur son concurrent Mylan. Mais il risque d'y avoir un problème.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
C'est un combat de géants qui se prépare en Bourse dans le milieu pharmaceutique : Teva Pharmaceutical Industries a offert 40 milliards de dollars à Mylan pour le racheter ce qui donnerait un géant des génériques, Teva étant le premier producteur de médicaments génériques du monde. Mais cette offre ne semble pas plaire à Mylan.

Mylan, de son côté, avait en tête de racheter Perrigo, autre laboratoire pharmaceutique et avait proposé 29 milliards de dollars pour ce rachat un peu plus tôt en avril. Mais le mardi 21 avril 2015 le conseil d'administration de Perrigo a rejeté l'offre qui proposait 205 dollars par action.

C'est une bonne nouvelle pour Teva dont l'offre est soumise à la condition que Mylan ne rachète pas Perrigo (pour des questions de concurrence) mais pas pour Mylan qui ne semble aps intéressée par se faire racheter, voulant se développer de son côté. Pour le PDG de Mylan une fusion Teva-Mylan ne ferait pas les affaires des deux groupes ce qui est partagé par certains analystes.

Mais d'autres, au contraire, pensent que la création d'un groupe réalisant un chiffre d'affaires de 30 milliards de dollars par an et les 2 milliards de dollars d'économies synergétiques estimées pourraient être bénéfiques.

Pour l'instant Mylan n'a pas commenté cette annonce mais semblait plutôt enclin à continuer son offre sur Perrigo. A moins que les actionnaires de Mylan ne penchent plus vers une fusion avec Teva.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook