Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Le Royaume-Uni privatise complètement sa Poste





Le 4 Juin 2015, par

Le gouvernement britannique avait commencé à privatisé son service de courrier, le célèbre Royal Mail, en octobre 2013. Une manière de faire des économies pour le budget du pays et de récupérer un peu de cash. A l'époque pas moins de 70% du capital du la poste britannique était passée sous pavillon privé. Mais le gouvernement britannique fraîchement réélu a décidé d'aller plus loin.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Le gouvernement britannique détient donc encore 30% du Royal Mail et ce jeudi 4 juin 2015 l'annonce est tombée : l'entreprise sera intégralement privatisée. C'est George Osbourne, Chancelier de l'Echiquier (l'équivalent du ministre des Finances français) qui en a fait l'annonce.

Ainsi faisant, le gouvernement compte se désengager totalement de Royal Mail et naturellement récupérer une bonne part d'argent. Selon les premières estimations les 30% que détient encore le gouvernement pourraient être valorisées 1,5 milliard de livres, soit environ 2 milliards d'euros. Et naturellement les coûts de fonctionnement seront réduits à néant, soit une belle économie pour le pays.

Des 30% du capital qui est encore public, 10% sont propriété des employés et ont déjà été vendus pour 330 pence l'action. Mais le cours de Royal Mail a explosé à la suite de la rumeur de vente et a quasiment doublé : après un pic à 600 pence l'action, le cours s'est établi à 540 pence l'action à la Bourse de Londres.

Le gouvernement britannique n'a toutefois pas encore donné de date pour la vente et compte bien tirer le maximum possible de cette privatisation.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »









Rss
Twitter
Facebook