Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Le chômage pour les salariés qui démissionnent ?





Le 12 Octobre 2016, par

La campagne pour l'élection présidentielle de 2017 bat son plein et alors que la droite se prépare à sa primaire et que la gauche y réfléchit, le trublion de la politique du gouvernement, Emmanuel Macron, est sorti de son silence. Il lance une proposition qui ne manquera pas de faire débat. Il ne s'agit que d'une idée mais qui pourrait faire des émules chez les candidats, Emmanuel Macron n'étant pas encore tout à fait déclaré candidat pour devenir Président.


cc/pixabay
cc/pixabay
Le programme d'Emmanuel Macron n'existe pas encore, il n'est qu'à l'état d'ébauche alors que la Présidentielle 2017 approche à grands pas. Mais une première annonce se veut innovante et, surtout, étonnante : le chômage pour les salariés qui démissionneraient de leur poste.

Aujourd'hui les règles de Pôle Emploi interdisent aux salariés démissionnaires de toucher le chômage et donc d'être indemnisés. Seule exception : les salariés réussissant à prouver que la démission est justifiée, par exemple en usant d'une clause de conscience. Sans cela, tout salarié qui démissionne ne peut toucher d'indemnisation.

Le chômage ne concerne donc que les salariés licenciés ou ayant opté pour une rupture conventionnelle. Pour l'ancien locataire de Bercy c'est un absurde : ça empêche les salariés qui souhaiteraient démissionner de le faire car ils pourraient se retrouver sans emploi et donc sans revenus durant une période trop longue de leur vie.

Emmanuel Macron, dont la réforme doit être peaufinée, estime qu'il serait possible de "déconnecter les droits de l'assurance chômage de la détention de poste occupé, et du fait même d'être licencié". Les salariés qui le souhaitent pourraient alors démissionner sans s'inquiéter de leurs revenus, du moins les premiers temps. Cela pourrait augmenter radicalement la mobilité de l'emploi en France et le renouvellement des équipes dans certaines entreprises.

Seul problème : le financement d'une telle réforme. Le régime de l'Assurance Chômage est déjà déficitaire et il paraît absurde d'augmenter le nombre de bénéficiaires de cette manière.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook