Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Le vin pourra être produit partout en France, sans indication géographique





Le 30 Décembre 2015, par

C'est une révolution dans le monde du vin qui risque de faire crier au scandale plus d'un amateur mais qui pourrait bien lancer une mode : la décision européenne de fin 2007 a été transposée dans la loi française par les experts de FranceAgriMer. Elle prévoit la création et la vente de nouveaux vins qui n'auront pas l'appellation protégée mais qui seront autorisés à la vente. Or, jusqu'à présent, ce n'était pas le cas.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Dès le 1er janvier les producteurs pourront vendre des VSIG ou "Vins Sans Indication Géographique". Il s'agit de vins qui pourront être produit partout ce qui devrait permettre d'étendre la production et libéraliser la culture du vin en Europe. La décision vient en effet de Bruxelles et date de 2007 mais ce n'est que depuis cette fin décembre 2015 qu'elle est inscrite dans le droit français.

Les vignerons, donc, peuvent étendre leurs vignes et en planter des nouvelles pour un maximum de 1% par an. En 2016 FranceAgriMer prévoit une croissance de la surface viticole de 8 000 hectares environ.

Les vignerons de longue date risquent de créer des problèmes ayant peur que le marché ne soit complètement changé mais en réalité il risque d'y avoir peu de nouveautés. Ce sont surtout les privés et les associations qui pourront enfin vendre leur vin dont l'appellation n'est pas contrôlée et qui n'était jusqu'alors réservé qu'à un usage privé.

On pourra, en plus, voir de nouveaux assemblages sur les étals des magasins. Des vins moins purs, sans doute, mais également moins chers qui pourraient relancer une culture française laissée un peu à l'abandon par la nouvelle génération.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook