Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Les sanctions contre la Russie maintenues par l'UE





Le 20 Mars 2015, par

La réponse des Etats-membres de l'Union Européenne contre la Russie à la suite de l'invasion de la partie Est de l'Ukraine continue. Ce vendredi 20 mars 2015, à la suite d'une réunion de la Commission européenne, l'Union Européenne a décidé de maintenir la pression sur le gouvernement russe en maintenant les sanctions économiques contre le pays. Une mauvaise nouvelle pour Vladimir Poutine dont le pays est en souffrance.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Alors que la Grèce pourrait demander un soutien à la Russie pour se sortir de l'impasse de sa dette, voilà que l'Union Européenne met un coup de pression sur le pays dirigé d'une main de fer par Vladimir Poutine : les sanctions économiques qui le frappent seront maintenues.

"La durée des sanctions contre la Russie (...) devrait être clairement liée à la mise en oeuvre complète des accords de Minsk, en gardant à l'esprit que cela n'est envisagé que d'ici le 31 décembre 2015" a déclaré la Commission Européenne. Ce qui signifie qu'au moins jusqu'à la fin de l'année 2015 la Russie subira les sanctions.

Pire : certains pays se sont dits prêts à accentuer la pression et les sanctions si la situation ukrainienne ne se résout pas.
Pour le pays c'est une catastrophe : les sanctions économiques infligées par l'Union Européenne ont un impact direct sur le PIB de la Russie, en chute libre. Le pays est en récession et le rouble s'est littéralement effondré en 2014 rendant la situation économique encore plus compliquée.

Et pour ne rien faciliter la chute du cours du pétrole, survenue fin 2014 et début 2015, pourrait faire perdre plus de 100 milliards de dollars de PIB à la Russie, deuxième exportateur mondial de brut.

Mais Vladimir Poutine ne semble pas enclin à se plier à la volonté de Bruxelles. Ces derniers jours plusieurs manœuvres inédites et de grande ampleur ont été réalisées par l'armée russe ce qui ne laisse pas présager une sortie de crise à court terme.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook