Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​McDonald's veut des oeufs de poules élevées au sol





Le 9 Septembre 2015, par

Ce n'est pas énorme, comme changement, et ça ne va pas permettre aux poules d'être mieux traitées, mais c'est déjà un début. Afin de redorer son image déjà écornée par les politiques de lutte contre l'obésité qui minent son chiffre d'affaires, le géant des fast-foods McDonald's a lancé une révolution pour ses œufs de poule. Ils ne proviendront plus d'un élevage en cage.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Actuellement seulement 1% des œufs de poule consommés par le géant des fast-foods provient d'œufs de poules élevées au sol. Ça ne représente que 13 millions d'œufs par an. Mais pour redorer son image le groupe est prêt à faire des efforts car la confiance du consommateur n'est plus au rendez-vous.

Dans ses restaurants américains et canadiens, donc, McDonald's va essentiellement servir des plats préparés avec des œufs de poules élevées au sol. Au supermarché ces œufs sont reconnaissables par le chiffre 2 sur l'œuf. Un changement radical qui va toutefois prendre des années.

Le changement commencera en effet le 6 octobre 2015 mais McDonald's ne prévoit pas d'avoir terminé cette transition avant une bonne dizaine d'années, soit en 2025. Au final, au lieu de 13 millions, ce seront 2 milliards d'œufs servis par le groupe qui proviendront de ce type d'élevage un peu plus respectueux de l'animal.

Toutefois la décision de McDonald's n'est pas une nouveauté puisqu'elle suit en réalité une mode lancée par le secteur des fast-foods. Ainsi Burger King a annoncé que d'ici 2017 100% de ses œufs seront issus de poules élevées au sol... ainsi que 100% de son porc. Unilever, Sodexo, Compass Groupe et bien d'autres se sont également associées à cette tendance aux Etats-Unis en se donnant des temps d'adaptation divers.

Pas sûr, cependant, que ces décisions suffiront à ramener une clientèle en chute libre qui déserte de plus en plus la malbouffe.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook