Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Microsoft : les entreprises vont payer Windows 10





Le 2 Février 2015, par

L'annonce avait fait l'effet d'une bombe : le 21 janvier 2015 Microsoft 10, allait être gratuit pour les détenteurs de Windows 7 et 8.1. Une bonne nouvelle pour les consommateurs. Mais les entreprises, elles, ne seront pas concernées par la gratuité de la transition et devront payer Windows 10 plein pot, comme elles l'ont déjà fait pour les versions 7 et 8.1.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Windows 10 sera donc gratuit, mais pas pour tous. Déjà, il faut avoir une licence officielle Windows 7 ou 8.1 pour profiter de l'offre de Microsoft qui ne sera valable qu'un an ; mais surtout il faut être un particulier car les professionnels ne sont pas concernés.

Ce n'est néanmoins pas tout à fait étonnant : les entreprises pèsent très lourd dans le chiffre d'affaires de Microsoft puisqu'elles ne peuvent pas, comme les particuliers, se permettre d'avoir une licence piratée. Un simple contrôle entraînerait de lourdes amendes. Mais Microsoft n'avait pas été clair sur ce point jusqu'à présent.

Dans un post sur le blog officiel de la firme de Mountain View, Microsoft explique que "Windows 7 Enterprise et Windows 8/8.1 Enterprise ne seront pas inclus dans les termes de l'offre de mis à jour gratuite de Windows 10 que nous avons annoncée".

Les entreprises pourront néanmoins bénéficier de deux nouveaux supports avec Windows 10, de quoi inciter les entreprises à passer rapidement au nouvel OS de Microsoft.

D'une part Microsoft lance Long Term Servicing, dédiée aux DSI et leur permettant d'utiliser les WSUS pour contrôler mises à jour et correctifs du nouvel OS.

D'autre part, avec Current branch for Business, les entreprises pourront utiliser les nouvelles fonctionnalités de Windows 10 une fois que leur qualité et leur efficacité seront prouvées auprès du grand public.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook