Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Monsanto veut 5 milliards de plus pour fusionner avec Bayer





Le 30 Juin 2016, par

Le géant allemand de l'industrie pharmaceutique Bayer avait annoncé une offre pour fusionner avec le géant des OGM et des pesticides Monsanto. L'offre n'a jamais réellement abouti mais les discussions n'ont pas été abandonnées pour autant. Elles auraient continué en coulisses et le journal allemand Handelsblatt aurait eu vent d'une contre-offre de Monsanto pour accepter la fusion. Mais cette contre-offre serait très chère.


cc/pixabay
cc/pixabay
Le 24 mai 2016 l'offre de Bayer sur Monsanto, qui, si elle aboutit, donnerait lieu à un géant de la chimie, avait été refusée. Bayer avait offert 55 milliards d'euros pour prendre le contrôle de la firme spécialisée dans les OGM et les pesticides. L'offre avait été jugée insuffisante par Monsanto qui l'a refusée, sans fermer toutefois la porte à la fusion recherchée par le géant pharmaceutique.

Jeudi 30 juin 2016 le quotidien allemand Handelsblatt revient sur l'affaire avec un scoop : Monsanto, selon des sources non identifiées, aurait tenté un coup de poker et fait monter les enchères. Le groupe voudrait que Bayer débourse entre 5 et 7 milliards d'euros de plus, ce qui valoriserait Monsanto entre 60 et 62 milliards d'euros.

" Les Américains suggèrent une augmentation entre 10 et 15 dollars par action, par rapport aux 122 dollars par action offerts jusqu'à présent par Bayer" précise le quotidien allemand. Une demande qui risque de ne pas passer.

Si Bayer n'est pas contre réévaluer son offre, le groupe allemand veut connaître très précisément l'état des comptes du groupe américain. Mais ce dernier s'y refuse ce qui baserait l'offre sur la simple confiance. Or, sortir de sa poche 60 milliards d'euros sur la base de la confiance, alors que Bayer ne dispose pas de cette somme en cash et devrait faire appel aux banques et à une levée de fonds pour réaliser l'acquisition, risque de ne pas passer auprès des actionnaires.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook