Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Paris New-York en 3 heures : le pari fou de Richard Branson





Le 17 Novembre 2016, par

Si les Américains ont Elon Musk et son hyperloop, les Britanniques ne sont pas en reste concernant les milliardaires visionnaires aux projets pour un futur digne d'un film de science-fiction. Richard Branson en fait partie. S'il s'engage moins dans l'écologie que Musk et son constructeur automobile Tesla, Richard Branson veut réduire les distances sur terre grâce à un avion supersonique de nouvelle génération.


(c) Boom
(c) Boom
Richard Branson a annoncé, cette semaine du 14 novembre 2016, avoir investi dans une start-up américaine appelée "Boom". Son nom lui vient du bruit que font les avions lorsqu'ils dépassent le mur du son. Actuellement, seuls les avions militaires, de chasse, dépassent cette vitesse appelée Mach 1 qui correspond à 300 mètres par seconde.

Dans le passé, et les Français le savent bien, un avion de ligne d'Air France la dépassait : le Concorde. Il a été retiré de ses fonctions et Boom aimerait proposer sa propre version de l'avion de ligne supersonique... avec une amélioration : il pourrait dépasser la vitesse atteinte par le concorde et réussir à voler à Mach 2,2, soit une vitesse de 660 mètres par seconde.

C'est le projet fou baptisé XB-1 ou Baby Boom de la start-up Boom sur lequel Richard Branson mise gros. Il espère qu'avec des avions capables d'atteindre une vitesse de croisière de 2 300 kilomètres par heure, 10 % de plus que le Concorde, les voyageurs puissent relier Paris à New-York en moins de trois heures.

L'avion développé par Boom ne pourra toutefois pas transporter plus d'une 50 aine de passagers et le vol ne sera pas donné : on parle d'un billet à 4 600 euros. En même temps, à part les hommes d'affaires, difficile de trouver d'autres personnes pour qui faire Paris New-York en trois heures aurait un réel intérêt. De toute manière, il va falloir attendre : le premier vol commercial de Boom, s'il aura lieu un jour, n'est pas attendu avant 2023.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook