Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Playboy dit adieu aux filles nues dès 2016





Le 13 Octobre 2015, par

Si tout le monde connaît le magazine Playboy, devenu sous la direction de son fondateur Hugh Hefner un véritable empire décliné notamment dans de nombreux produits dérivés à l'effigie de la "lapine" emblématique, c'est surtout pour les filles nues. Le magazine s'est en effet créé un passé sulfureux à coups de filles dénudées si bien qu'il en est devenu un véritable emblème du porno. Mais ce temps est révolu.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Lancé en 1953 Playboy a rapidement gagné des lecteurs grâce à une ligne éditoriale mêlant de très bons articles écrits par les plus grands auteurs du moment (Kerouac, Bradbury, Dahl...) et demoiselles très fortement dénudées. Et en 1950, et surtout dans les années 60 – 70 – 80 une telle ligne éditoriale était unique. Surtout, sans internet, l'accès à la nudité et au sexe restaient tabou et très mal vus.

Playboy a donc réussi l'exploit de rendre le sexe et la nudité quelque chose de "cool" et d'acceptable. Mais avec Internet ce côté-ci du magazine est devenu obsolète. Scott Flanders, PDG du groupe, l'a clairement dit : "vous êtes aujourd'hui à un clic de toute fantaisie sexuelle".

Le tirage de Playboy en a fortement souffert : de plus de 5 millions d'unités vendues par an dans les années 70 Playboy ne s'est vendu qu'à 800 000 unités en 2014. Preuve qu'il faut qu'il fasse peau neuve.

Dès mars 2016, donc, le groupe veut changer de stratégie et quitter ce qui a fait son succès : le sexe et l'explicite. Le magazine ne contiendra plus que des photos aux filles dans des positions provoquantes mais plus aucune photo pornographique ou "de charme". Ce qui aura un double but.

D'une part, ainsi faisant, le magazine pourra reconquérir un public plus jeune et mineur mais surtout il pourra revenir à ses fondamentaux : les articles. Car bien que présentant des filles nues, Playboy a toujours été un magazine avec des articles de très haute qualité écrits par les meilleurs. Un côté qui s'était un peu perdu au profit des playmates.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook