Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Plus de croissance et moins de déficit que prévu en 2015





Le 7 Septembre 2016, par

Bonne nouvelle pour le gouvernement et pour la France en général : l'année 2015 a été meilleure que prévu sur le plan de la croissance et du déficit (les deux étant logiquement liés). L'Insee a révisé, mardi 6 septembre 2016, ses estimations. Le gouvernement devrait donc réussir à atteindre ses objectifs de croissance et déficit pour 2016 s'il continue ses efforts et si l'économie n'est pas en panne.


cc/pixabay
cc/pixabay
Sur le plan du déficit public, le gouvernement avait déjà été pessimiste lors de la Loi de Finances 2015 adoptée ne 2014. A ce moment-là l'équipe de François Hollande prévoyait un déficit public de 3,8 % pour 2015 et l'Insee avait déjà donné une bonne nouvelle en mars 2016 : le déficit s'était établi à 3,6 %, soit moins qu'attendu. Le 6 septembre 2016, l'Institut revient sur cette estimation et réduit encore le déficit public français à 3,5 %.

La raison de ce déficit moins élevé que prévu est une augmentation de la croissance. Grâce, selon l'Insee, à la consommation des ménages soutenue malgré les attentats de janvier et novembre 2015 et à l'investissement des entreprises, le PIB de la France a cru de 1,2 % en 2015. En mars 2016, l'Insee n'annonçait qu'une croissance de 1 % pour le pays.

Ces deux données sont positives pour l'économie puisqu'elles permettent au gouvernement de croire qu'il réussira à atteindre les objectifs de croissance (1,5 %) et de réduction de déficit (3,3 %) pour l'année 2016. Surtout, la France a plus de chances de tomber en conformité avec ses engagements pris avec Bruxelles qui réclame un déficit sous la barre des 3 % en 2017 faute de quoi une amende de 4 milliards d'euros pourrait être infligée à l'Hexagone.

Les bonnes nouvelles ne doivent toutefois pas freiner le gouvernement et le faire se reposer sur ses lauriers : au deuxième trimestre 2016, selon l'Insee, la croissance a été nulle ce qui a fortement laissé planer le doute sur les objectifs affichés par Bercy.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque










Rss
Twitter
Facebook