Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Starbucks et Spotify signent une alliance majeure aux Etats-Unis





Le 19 Mai 2015, par

Alors que Spotify est dans le collimateur d'Apple pour sa vision du streaming gratuit, la firme suédoise signe un accord majeur aux Etats-Unis avec la chaîne de cafétérias Starbucks. Un partenariat qui devrait permettre aux deux groupes d'augmenter leur nombre de clients. Mais pour l'instant il n'est pas question d'un tel accord en France.


shutterstock/Economiematin
shutterstock/Economiematin
L'accord est assez simple mais permet diverses possibilités pour les deux groupes. Car Starbucks est fortement lié à la musique : la chaîne vendait jusqu'en mars 2015 des CD en même temps que des cafés aux Etats-Unis. Mais le temps du CD est révolu et donc Starbucks veut aller de l'avant. Spotify, de son côté, est en avance sur la musique mais peine à convaincre ses utilisateurs de prendre un abonnement payant.

En fournissant des abonnements aux 150 000 employés de Starbucks aux Etats-Unis Spotify va fortement augmenter son nombre d'utilisateurs bien que cela ne lui rapportera rien. Mais ces employés vont créer l'interaction avec les clients de la chaîne de restauration et c'est là où Spotify devrait récupérer des potentiels acheteurs.

Car les employés pourront créer des playlists qui seront accessibles à la fois sur l'application spotify et l'application Starbucks. De plus des morceaux de musique choisis seront disponibles au téléchargement. Un nouveau morceau chaque semaine, ce qui sera un fort argument pour augmenter la fréquentation des cafés.

Et les utilisateurs de Spotify auront également la possibilité de dépenser leurs points chez Starbucks, soit en achetant des boissons et autres aliments au lieu de prendre ce que propose le site de streaming.

De nombreux niveau d'interaction, donc, qui seront bénéfiques aux deux marques sans forcément nécessiter de gros investissements ni de gros développements. 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook