Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Vivarte : l'ancien patron a-t-il touché 3 millions lors de son départ ?





Le 9 Avril 2015, par

C'est le petit scandale de ce mois d'avril 2015 et comme souvent il est question d'argent et de patrons. En l'occurrence, cette fois-ci c'est Marc Lelandais qui est au centre d'une polémique lancée par le journal Le Parisien. Selon ce dernier l'ancien patron de Vivarte aurait touché un parachute doré de 3 millions d'euros lors du départ du groupe en octobre 2014. Rien de bien grave, si ce n'est que le groupe est en pleine crise.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Forcément, ce n'est pas le montant de ce prétendu parachute doré qui fait scandale. 3 millions d'euros, au fond, ce n'est pas grand-chose... si le groupe Vivarte allait bien. Sauf que c'est loin d'être le cas et cette révélation survient au lendemain de l'annonce de 1600 suppressions de postes et plus de 150 fermetures de magasins chez Vivarte.

Selon Le Parisien, qui publie cette information ce jeudi 9 avril 2015, Marc Lelandais aurait touché "un bonus de restructuration d'un montant de 1 million d'euros", "une indemnité de sortie de 1 million d'euros" et "1,075 million d'euros pour solde de tout compte". Total, donc, 3,075 millions d'euros. Au lendemain d'une restructuration massive une telle information ne fait pas la part belle au groupe Vivarte.

Mais peut-être que Le Parisien s'est trompé. C'est en tout cas ce que soutient le principal intéressé, Marc Lelandais, qui a publié un communiqué au sujet de ces révélations. "Le document présenté est erroné et ne correspond pas à mes indemnités de départ" a-t-il déclaré avant de préciser qu'il a " mené avec succès la restructuration financière de ce groupe qui a conduit à l’annulation de deux milliards de dettes et l’apport sous la contrainte d’une procédure de conciliation de 500 millions de cash".

Marc Lelandais affirme que son départ du groupe n'est dû qu'à " de fortes divergences de méthodes avec les fonds créanciers devenus actionnaires."
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement