Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

10 milliards d'euros pour les technologies de rupture





Le 19 Mars 2018, par Olivier Sancerre

Bruno Le Maire a confirmé l'ambition du gouvernement d'investir dans les « technologies de rupture ». Ce sont bien 10 milliards d'euros qui y seront consacrés, une somme qui sera tiré des privatisations que l'exécutif entend engager cette année.


Des « privatisations importantes » sont à prévoir, a annoncé le ministre de l'Économie durant l'émission Questions politiques de France Télévisions, Le Monde et France Inter. La Française des Jeux est concernée, tout comme Aéroports de Paris, et peut-être d'autres entreprises encore dont l'État détient une participation. « Le rôle de l'Etat c'est quoi ? C'est les services publics, la SNCF, la Poste, voilà pourquoi nous les réformons. C'est en deuxième lieu, certains actifs stratégiques, les actifs militaires, l'énergie nucléaire, des choses qui sont très sensibles, et puis c'est la capacité à intervenir pour réguler quand c'est nécessaire pour tenir l'ordre public économique », a rappelé Bruno Le Maire.

L'argent qui sera tiré de ces privatisations ira abonder un fonds de l'innovation, comme le candidat Emmanuel Macron l'avait annoncé pendant la campagne. Il sera abondé à hauteur de 10 milliards d'euros, et il servira à « financer des recherches sur l'intelligence artificielle ou le stockage de données ou sur le stockage d'énergies renouvelables ». Le ministre entend « dégager des moyens financiers pour investir sur les technologies de rupture sur lesquelles nous sommes en train de prendre du retard ». Quand on parle d'intelligence artificielle, on entend surtout la Chine et les États-Unis, très peu l'Europe (et encore moins la France).

Il n'a pas voulu en revanche préciser quelles seraient les entreprises à être proposées sur le marché. « Si vous le dites, vous faites perdre de la valeur aux entreprises et je pense que là encore ce serait être un mauvais gestionnaire que de donner la liste avant ». Une mesure de prudence, même si les noms circulent depuis un moment. Bruno Le Maire prépare une loi Pacte pour les entreprises qui contient les modalités des privatisations.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook