Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

118 milliards de dollars évaporés en une journée





Le 10 Août 2019, par Paul Malo

Conséquence des soubresauts sur les monnaies entre Chine et Etats-Unis : les plus grandes fortune du monde ont vu des milliards virtuels s’évaporer.


Jeff Bezos a perdu 3 milliards d'euros en une journée...

Une journée qui coûte cher : il y a quelques jours, les 500 plus grandes fortunes du monde ont perdu 118 milliards de dollars (104,6 milliards d'euros) en une journée. La raison : la quasi panique qui s'est emparée des marchés boursiers du fait des fortes tensions commerciales entre Washington et Pékin.

En une journée, du fait des variations de cours, les plus grandes fortunes ont donc vu la valorisation boursière de leurs actions tomber en chute libre tel Mark Zuckerberg (2,5 milliards d'euros de pertes), Bill Gates (1,6 milliard d'euros) ou Bernard Arnault (2,8 milliards). Et surtout Jeff Bezos (3 milliards d'euros de pertes), homme le plus riche de la planète oblige. Pour autant, sa fortune reste estimée à 110 milliards de dollars (98 milliards d'euros), selon Bloomberg.

 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook