Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

120 000 postes de fonctionnaires supprimés d’ici 2022





Le 30 Janvier 2019, par

Le gouvernement tient bon sur la promesse d’Emmanuel Macron de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires d’ici la fin du quinquennat. Les collectivités locales seront mises à contribution.


Durant la campagne pour l’élection présidentielle, le candidat Macron avait promis la suppression de 50 000 postes équivalents temps plein dans la fonction publique d’État, auxquelles s’ajoutent 70 000 postes dans la fonction publique territoriale. 120 000 postes de fonctionnaires en tout d’ici 2022 et la fin du quinquennat. La promesse peut-elle être tenue ? Selon Olivier Dussopt, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, la réponse est oui, et cela grâce aux efforts des collectivités locales. Il l’a affirmé au micro de BFM Business.

Le secrétaire d’État a indiqué que les collectivités locales ne devaient pas dépasser les dépenses au-delà de 1,2% par an. « Elles sont plutôt autour de 1% », a-t-il annoncé. « Quand les collectivités maîtrisent à ce point leurs dépenses de fonctionnement, ça se traduit mécaniquement par 13, 14, 15 000 postes en moins », selon Olivier Dussopt, qui ajoute que ce n’est pas la première année que les collectivités affichent ces niveaux de dépenses. 

Quant à l’objectif affiché par l’exécutif de 120 000 postes de fonctionnaires en moins d’ici 2022, « vous verrez [qu’il] sera tenu mais avec une condition, une priorité essentielle pour nous, c'est le maintien de la qualité du service et le maintien de l'accès sur le territoire aux services publics ». Une précision d’importance alors que le mouvement des « gilets jaunes » exige une meilleure représentation des services publics dans les territoires. Olivier Dussopt a également confirmé la présentation fin mars en conseil des ministres du projet de loi sur la réforme de la fonction publique. Un texte qui tiendra compte des conclusions du Grand débat national.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook