Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

15 milliards d'euros d'aides supplémentaires pour les entreprises en difficulté





Le 28 Mai 2021, par François Lapierre

Le gouvernement va injecter 15 milliards d'euros supplémentaires pour aider les entreprises en difficulté en raison de la crise sanitaire. Une somme destinée en particulier à aider le secteur du tourisme.


Soutien ciblé à l'économie

Après avoir dépensé sans compter en 2020 pour soutenir l'ensemble des entreprises aux prises avec les conséquences de la pandémie, le gouvernement veut maintenant cibler les aides. Dans un entretien aux Echos, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, et Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, font le point sur le projet de loi de finances rectificative (PLFR) qui sera présenté le 2 juin. 15 milliards d'euros supplémentaires sont inscrits pour aider l'économie.

Il s'agit de passer d'un « soutien économique généralisé à un accompagnement ciblé et adapté aux entreprises qui restent en difficulté », explique Bruno Le Maire. Plus précisément, ces 15 milliards d'euros vont aider les entreprises du secteur du tourisme, qui rencontrent toujours de grandes difficultés malgré la réouverture progressive du pays : restaurants, bars, hôtels, tous recevront un coup de pouce pour tenir le choc.

Une dette à 118% du PIB

Dans le détail, 4 milliards d'euros iront financer des exonérations de charge ; 3,5 milliards seront dédiés au fonds de solidarité, dont la sortie progressive s'étalera de juin à la fin août. La « montée en puissance de l’activité partielle de longue durée (APLD) » coûtera 6,5 milliards. Un fonds de transition doté de 3 milliards d'euros sera mis en place pour « soutenir les entreprises rencontrant des besoins de financement en sortie de crise », explique Bruno Le Maire.

Le gouvernement a aussi l'intention de poursuivre l'accompagnement des entreprises en difficultés structurelles, notamment dans le secteur automobile et les fonderies, qui sont confrontées à une « transformation majeure avec le passage du véhicule thermique à la voiture électrique ». Tout cela a un prix : la dette s'établira à 118% du produit intérieur brut en 2021. Mais Bruno Le Maire se veut confiant : la consommation est repartie sur de bonnes bases, « les Français utilisent leur épargne ».



Tags : tourisme

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook