Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

15 milliards d'euros pour la filière aéronautique française





Le 9 Juin 2020, par François Lapierre

Le gouvernement n'a pas l'intention d'abandonner la filière aéronautique, qui a pris de plein fouet la crise du coronavirus. Le ministère de l'Économie a présenté un plan d'urgence de 15 milliards d'euros pour soutenir l'industrie.


Plan de grande envergure

Airbus, Safran, Thales, toutes les entreprises et les sous-traitants de la filière aéronautique sont au bord de la rupture après la paralysie de l'économie due aux mesures de confinement. C'est ce qui a poussé le gouvernement à decréter mardi 9 juin « l'état d'urgence » pout sauver cette industrie. L'objectif de Bruno Le Maire est de sauver les emplois : « Si nous n’apportons aucune aide publique immédiate, ce sont 100.000 emplois qui seront menacés dans les six mois. 100.000 emplois qui peuvent disparaître si nous n’intervenons pas tout de suite », a expliqué le patron de Bercy. Ce dernier admet qu'il y aura des « ajustements nécessaires », mais ils devront se réaliser « sans départs contraints ».

Pour éviter les suppressions d'emplois, une « activité partielle longue durée ambitieuse » va être mise en place, à l'image du chômage partiel en œuvre depuis le confinement. Le gouvernement va également instaurer un dispositif de garantie à l'export doté d'une enveloppe d'1,5 milliard d'euros. Un budget de 2 milliards d'euros sera consacré au remboursement de nouveaux achats d'avions Airbus pour les compagnies aériennes. La commande publique militaire va par ailleurs augmenter à hauteur de 800 millions d'euros.

Soutien aux PME

Les pouvoirs publics veulent « accélérer la transformation des PME », avec la création de deux fonds de soutien : en juillet, un fonds d'investissement de 500 millions d'euros afin de muscler les fonds propres des entreprises. Ce fonds sera en partie abondé par les industriels du secteur, dont Airbus, Safran, Dassault et Thales. Le second fonds doté de 300 millions d'euros sera consacré à la numérisation et la robotisation des TPE et PME.

Enfin, Bruno Le Maire a annoncé la volonté de l'exécutif de « parvenir à un avion neutre en carbone en 2035 au lieu de 2050 ». Beaucoup d'ambitions donc, car « la France peut être dans les années à venir le pays d’Europe où se concevront et se produiront les avions de demain ». En tout, ce plan représente 15 milliards d'euros, dont 7 milliards pour maintenir Air France hors de l'eau.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook