Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

2016 : le tourisme de la Côte d'Azur a tenu le choc





Le 23 Février 2017, par

L'année touristique en Côte d'Azur a évidemment été marquée par l'attentat de Nice du 14 juillet. Si le secteur en a immédiatement souffert, l'impact sur le reste de l'année reste limité.


Le Comité Régional du Tourisme a publié ce jeudi 23 février son bilan annuel. Le nombre de nuitées sur la Côte d'Azur a baissé de 3% en 2016, grâce à une saison automnale dynamique. Les résultats estivaux ont été bien sûr impacté par l'attentat de Nice, avec une fréquentation en net recul de 10%. Mais grâce à une reprise sensible dès la fin octobre, l'année n'a pas plongé. 

Les difficultés ne se sont pas limitées à la menace terroriste. Il y a également eu les grèves et les émeutes au printemps contre la loi Travail. L'image générale de la France a été altérée, déplore le Comité. Néanmoins, la Côte d'Azur a fait preuve d'une grande résilience et cela se reflète dans le bilan de l'année.

Globalement, la fréquentation reste relativement stable d'une année sur l'autre, « sous le seuil des 11 millions de visiteurs », précise le Comité. Le marché a été tiré par le tourisme d'affaires et la clientèle aisée, qui a fréquenté les hébergements 4 et 5 étoiles — le nombre de nuitées a même progressé de 2% ; en revanche, les professionnels du tourisme ont noté une baisse de la durée des séjours. Toutefois, les sites de réservations entre particuliers ont permis de compenser en partie cette durée ce recul. Les événements sportifs, l'Euro de football en particulier, ont contribué à la bonne tenue du tourisme l'an dernier.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : tourisme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook