Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

2020, pire année pour le transport aérien





Le 5 Février 2021, par La rédaction

Le bilan annuel de l'industrie aérienne dressé par l'IATA est terrible : le recul enregistré en 2020 est « le plus important de l'histoire de l'aviation » pour ce qui concerne le transport civil.


Avion : bilan dans le rouge

Le nombre de passagers transportés par les compagnies aériennes l'an dernier a fondu de 66 %. Le revenu passager par kilomètre, un indicateur très suivi dans le secteur aérien, a chuté de 69,7 %. Les vols internationaux ont reculé de 75,6 %, dont une chute impressionnante de 98 % au mois d'avril. Quant aux vols intérieurs, le nombre de passagers a enregistré une baisse tout aussi significative de 49 % en 2020 (-86 % en avril). Ces chiffres catastrophiques, qui illustrent « le recul le plus important de l'histoire de l'aviation » selon l'Association internationale du transport aérien, sont le résultat direct de la crise sanitaire.

Les mesures prises par les gouvernements pour enrayer les contaminations ont frappé de plein fouet le transport aérien : fermeture des frontières, contrôles des voyageurs aux aéroports, restriction des déplacements… Tous ces dispositifs, nécessaires pour contrer l'épidémie, ont aussi provoqué une forte baisse du désir de voyager. Bien pire encore qu'après les attentats de septembre 2001 aux États-Unis : la chute enregistrée en 2020 est huit fois plus importante que celle enregistrée après les événements américains.

Le fret moins touché

Du côté du fret aérien, la situation est difficile également avec un recul de 10,6 % de l'activité. Contrairement aux passagers, le transport de marchandises n'a pas été touché par les restrictions. Néanmoins, cette activité a reculé et a encaissé « la plus forte baisse de la demande d'une année sur l'autre » des trente dernières années, relève l'IATA. Une baisse due en particulier à la réduction du nombre d'avions transportant des marchandises.

Pour ce qui concerne le fret, les observateurs se disent optimistes. L'année 2021 marque une hausse de la production industrielle partout dans le monde ainsi que des achats des entreprises, même si la situation sanitaire demeure compliqué. Cela pourrait s'arranger en fin d'année, après les campagnes de vaccination actuellement en cours. Quant au transport de passagers, il faudra attendre plusieurs années avant un retour à la normale.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Islamo…quelque chose…oui, mais quoi ?

In-house Shadow Cabinet : Un cabinet fantôme au sein des comités stratégiques

La Corporation des Incertitudes : La Génétique Managériale des Conquérants

Faut-il nationaliser Sanofi ?

Décryptage Stratégique de la Pensée Sun Tzu

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers













Rss
Twitter
Facebook