Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

#3 La Culture, moteur d’un nouveau Leadership





Le 14 Avril 2020, par Christine de Langle


La Dame à la Licorne (Paris, Musée de Cluny)
La Dame à la Licorne (Paris, Musée de Cluny)
Sans goût et sans odorat

Un des effets constatés du Covid 19 est la perte temporaire du goût et de l’odorat. Imaginez un instant que cela vous arrive. Ce matin, vous vous êtes réveillés sans goût et sans odorat… Boire un café ? juste une sensation de chaud. Déguster un carré de chocolat ? Dur et pâteux en bouche. Sentir le discret sillage d’un parfum féminin ? Oubliez cette volupté ! Humer le fumet d’un repas qui se prépare et vous met l’eau à la bouche ? N’y penser même pas, de toute façon, vous n’avez pas faim. Le monde semble fade et sans couleur, rien que du noir et blanc.
 
A la recherche des sens et du sens

D’après les scientifiques, il faut attendre une quinzaine de jours pour retrouver le goût et jusqu’à un an pour l’odorat. Sans être touchés par ces symptômes, n’avez-vous pas l’impression certains jours d’être sans goût et sans odorat ? De soupirer « Je n’ai plus de goût à rien » et « Je ne sens pas cette affaire ». Si nos sens disparaissent, nous perdons notre lien au réel et notre environnement risque d’être fortement altéré. Le sens de tout cela nous échappe. Comment retrouver le goût des choses et des autres ? Comment sentir le bon moment ? Comment élaborer une vision créatrice ?
Et dans cette période de confinement qui se prolonge, chacun s’efforce de construire une certaine normalité pour donner un rythme à un temps qui s’étire.
 
Mon seul désir

L’odorat et le goût sont deux sens qui font appellent à la mémoire. Pour sortir d’une apathie gustative ou odorante, rien de tel que de faire appel aux souvenirs.
Aujourd’hui, que doit faire le leader pour faire avancer les autres ? Retrouver le goût et l’odeur des premières fois. Le premier face à face avec le réel, prise de conscience indispensable et pierre angulaire du rêve entrepreneurial. L’exercice permanent des sens favorise l’humilité (on peut les perdre !) et développe l’imagination qui enrichit d’expériences la mémoire.

Entre « Je n’ai plus de goût à rien » et « Tu as le goût du bonheur », c’est un choix volontaire, un désir assumé, « Mon seul désir * » !
 
Christine de Langle, fondatrice d’Art Majeur
www.art-majeur.eu
 
* 6e tapisserie de La Dame à la licorne (Paris, musée de Cluny)
 


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook