Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

44% des Français travaillent en horaires atypiques





Le 30 Juin 2018, par

Travailler le soir, la nuit, durant les week-end, c’est une pratique commune pour de plus en plus de Français. Une étude de la DARES a relevé que 44% des salariés français y étaient soumis.


Les horaires atypiques concernaient 10,4 millions de personnes en 2017, au moins une fois dans le mois. C’est le samedi que ces salariés sont particulièrement mobilisés : 35% d’entre eux ont dû travailler ce jour. Le travail le soir a concerné 23% des salariés, soit 5,5 millions de personnes. Le dimanche suit avec 19% des salariés ayant travaillé le dernier jour de la semaine. Le travail de nuit a touché 9% des salariés, soit 2,2 millions de personnes. Les hommes sont légèrement plus concernés par les horaires atypiques que les femmes : 44,2% pour les premiers, 43% pour les secondes.

Les hommes qui travaillent en horaires atypiques le font surtout en soirée (pour 26% d’entre eux) et la nuit (13%). Pour les femmes, les horaires atypiques concernent surtout le soir (21%) mais moins la nuit (6%). Les femmes travaillent plus volontiers le samedi. « L’âge semble aussi être un facteur, les horaires atypiques semblent diminuer en général à partir de 40 ans. Travailler en soirée est moins fréquent à partir de 50 ans et de manière plus progressive chez les femmes », précise l’étude.

Les jeunes salariés de moins de 30 ans acceptent eux aussi de travailler le samedi ; plus globalement, c’est cette catégorie de salariés qui travaille en dehors des horaires habituels. Une tendance que l’on retrouve aussi chez les cadres et les professions intellectuelles supérieures : 44,9% prolongent la journée de travail le soir. Un employé sur deux travaille au moins une fois par semaine en horaires décalés, 39,2% pour les ouvriers.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : travail

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook