Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

6 millions de ménages paieront moins d'impôts en 2015





Le 18 Septembre 2014, par

La baisse des prélèvements pour les ménages va se poursuivre, a annoncé Manuel Valls durant son discours de politique générale. Ce, malgré la dégradation des finances publiques, la croissance en berne et une inflation qui flanche.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Pour 2014, quatre millions de ménages ont vu leurs impôts baisser. Le Premier ministre va porter ce chiffre à six millions pour 2015. « Personne n'avait anticipé la faiblesse de l'inflation et une croissance aussi faible mais il n'y aura ni hausse d'impôts, ni économies budgétaires supplémentaires », a t-il déclaré devant la représentation nationale. Pas question de serrer la vis alors que la pression fiscale a rarement été aussi forte sur les ménages.
 
Les 50 milliards d'économies sur les trois prochaines années ne vont donc pas s'alourdir davantage, mais la France va devoir adapter le rythme et la cadence de la réduction de son déficit — qui atteindra les 98,5% du PIB, d'après la loi de Finances pour 2015 actuellement en préparation.
 
En ce qui concerne les baisses d'impôts supplémentaires prévues pour l'année prochaine, leurs modalités ne sont pas encore connues. Le président de la République a cependant annoncé une réforme afin de simplifier le barème de l'impôt sur le revenu pour les premières tranches (la première pourrait d'ailleurs bien disparaitre), ainsi qu'une fusion entre le RSA et la Prime pour l'emploi.
 
Manuel Valls a également attaqué les propositions du Medef, qui veut détricoter les 35 heures, la durée légale du travail ou encore le salaire minimum : « Réformer ce n'est pas casser notre modèle social », a déclaré le Premier ministre qui évoque également des « provocations ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook