Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

7.500 suppressions de postes chez Air France





Le 30 Juin 2020, par François Lapierre

Sans attendre la fin de semaine pour en connaître les détails, les syndicats d'Air France dévoilent l'ampleur des coupes claires que la compagnie aérienne compte effectuer au sein de ses effectifs.


Hop! particulièrement touchée

La compagnie aérienne devrait supprimer 7.500 postes d'ici la fin de l'année 2022, dont 6.560 emplois au sein d'Air France (qui compte 41.000 salariés) et plus de 1.000 chez Hop!, la compagnie régionale chargée des lignes intérieures, dont les effectifs sont de 2.400 équivalents temps plein. Ces chiffres ont été donnés par les syndicats, car le plan social ne sera révélé officiellement que ce vendredi, durant un comité économique et social central (CSEC). Les sites de maintenance de Hop! à Morlaix et à Lille, ainsi qu'une base de personnel navigant à Toulouse, sont menacés de fermeture. D'après Le Télégramme, « concrètement, il ne restera plus aucune activité Hop ! à Morlaix d'ici trois ans ».

Air France entend passer par des départs naturels non remplacés, ce qui représente 3.500 postes au sein de la compagnie nationale, mais le groupe fera surtout appel à des départs volontaires. Les syndicats évoquent également la possibilité de départs contraints pour Hop!. L'entreprise fera appel à des ruptures conventionnelles collectives pour le personnel navigant ; pour le personnel au sol, il s'agira d'un plan de départs volontaires.

S'adapter à la baisse de l'activité

Des négociations vont débuter avec les syndicats du personnel au sol dès le mois de juillet, afin de programmer les premiers départs début 2021. Les départs auront lieu plus tôt pour les personnels navigants, et les pilotes. « La baisse durable d'activité et le contexte économique liés à la crise du Covid-19 imposent d'accélérer la transformation d'Air France », explique la direction d'Air France, qui étudie les outils qui lui permettront d'ajuster les effectifs à la baisse de l'activité.

Ce plan de départ massif est la conséquence de la crise du coronavirus, qui a frappé l'ensemble du secteur aérien. Toutes les compagnies aériennes se battent pour leur survie, Air France donc, mais également Lufthansa (22.000 suppressions de postes), British Airways (12.000) ou encore Delta (10.000). La crise frappe aussi les constructeurs d'avions : Airbus vient d'annoncer la suppression de 15.000 emplois dans le monde, dont 5.000 en France.



Tags : Air France

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook