Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

745 milliards de dollars pour financer 1 000 projets de centrales à charbon





Le 8 Décembre 2019, par François Lapierre

Malgré la lutte contre le réchauffement climatique, la finance mondiale continue d'apporter des fonds pour aider au développement de nouveaux projets émetteurs de CO2.


Contraire aux objectifs de l'Accord de Paris

Deux ONG, Urgewald et BankTrack, ont étudié les financements des projets de centrales ou d'unités de centrales à charbon sur les trois dernières années. Plus de 1 000 projets issus de 258 entreprises ont obtenu 745 milliards de dollars de financements (émissions d'actions, prêts, etc.) entre janvier 2017 et septembre 2019. Si tous ces projets se concrétisaient, ils ajouteraient 570 gigawatts au parc mondial de centrales à charbon, soit l'équivalent de 28% de ce que produit la filière. Cette dernière fait partie des plus gros émetteurs de CO2. 

L'argent qui finance ces projets provient en partie de 307 banques commerciales ayant pignon sur rue. Collectivement, elles ont prêté 159 milliards de dollars sur la période visée. Parmi les plus actives, on en trouve trois au Japon (Mizuho, Mitsubishi UFJ Financial Group et Sumitomo Mitsui Banking Corporation), aux États-Unis (Citigroup) et en France : BNP Paribas. L'établissement français « continue de jouer contre la tenue des objectifs de l'Accord de Paris », dénoncent les ONG qui déplorent le double langage de ces banques.

BNP Paribas finance-t-il les projets de centrales à charbon ?

BNP Paribas a récemment annoncé son désengagement progressif dans le secteur du charbon : à l'horizon 2030 dans l'Union européenne, et en 2014 pour le reste du monde. Malgré ces bonnes dispositions, la banque reste le 22e plus important financeur des entreprises portant des projets de centrales à charbon, avec 8,8 milliards de dollars en tout. « Les grandes banques européennes comme BNP Paribas et Barclays excluent le financement direct de projets pour les nouvelles centrales au charbon, mais elles continuent d'accorder des prêts aux entreprises qui les font avancer », explique BankTrack.

BNP Paribas conteste les chiffres du rapport. L'établissement assure avoir cessé le financement de tout nouveau projet de centrale au charbon depuis 2017, par conséquent le nombre de nouveaux projets est « nul en 2019 ». Par ailleurs, la banque n'entretient de relation commerciale qu'avec une dizaine des 259 entreprises mentionnées par les organisations.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook