Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

À Calais, l'afflux de migrants coûte 50 millions d'euros





Le 20 Août 2015, par

Les centaines de migrants qui affluent vers Calais dans l'espoir de trouver un ticket pour l'Angleterre ont un coût pour la ville, estime la maire Les Républicains (LR) Natacha Bouchart. Et la facture a été envoyée aux gouvernements français et britannique.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, rencontre ce jeudi 20 août son homologue anglaise Theresa May. Les deux responsables vont signer un accord de coopération dont l'objectif est double : s'engager pour la sécurité du site (le Royaume-Uni ayant promis des fonds à ce sujet), ainsi que « la lutte conjointe et résolue contre les filières criminelles de passeurs, les trafics d’êtres humains et l’immigration clandestine ».

À l'occasion de cette rencontre, la maire LR de Calais a, lors d'une conférence de presse conjointe avec Jean-Paul Delevoye, président du CESE (Conseil économique social et environnemental), réclamé une compensation pour le « préjudice économique » subi par Calais « depuis plus de 15 ans ». Montant : 50 millions d'euros.

Un chiffre sorti d'un chapeau car comme l'explique Natacha Bouchart, il est « difficile » d'évaluer l'impact économique de l'afflux de migrants. Mais si les gouvernements français et britanniques sont capables de mettre de l'argent pour la sécurité et l'humanitaire, ils devraient aussi penser à investir dans l'économie. Et si les deux gouvernements n'entendaient pas cette requête, la maire pourrait s'adresser directement à la justice.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : migrants

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook