Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

À Paris, l’hôtellerie de luxe contre Airbnb





Le 9 Août 2015, par

Si l’hôtellerie traditionnelle n’a cessé de prévenir de la concurrence jugée « déloyale » des services de location d’appartements entre particuliers, c’est désormais au tour des palaces de s’inquiéter du succès des propositions haut de gamme de sites comme Airbnb.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le service américain, très populaire en France, met en relation des particuliers, les premiers proposant leurs appartements, les seconds des villégiatures pour quelques jours. Si le phénomène a débuté chez des touristes peu fortunés, il a désormais sa place aussi auprès de voyageurs aux comptes en banque bien garnis.

On trouve ainsi sur Airbnb des appartements de prestige à louer à partir de 1 000 euros la nuit. Et parfois bien plus… Ce ne sont que quelques dizaines d’offres de location de particulier à particulier, mais elles s’ajoutent à une offre déjà pléthorique à Paris, où les palaces et les hôtels de luxe se battent à grands renforts d’onéreux travaux pour attirer la clientèle.

C’est encore plus problématique quand on sait que ces appartements sont situés à proximité de ces mêmes hôtels — dans les endroits les plus huppés de la capitale parisienne —, et que plusieurs réouvertures de palaces comme le Ritz à la fin de cette année, ou le Crillon en 2017 vont encore augmenter l’offre de lieux de prestige.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbnb

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook