Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Accord Alitalia – Etihad : la signature de plus en plus proche





Le 3 Février 2014, par

La compagnie aérienne italienne Alitalia pourrait bientôt être sortie d’affaire alors qu’elle est frappée d’une forte crise économique et couverte de dettes. L’accord avec les Emirats Arabes est de plus en plus proche. Enrico Letta a rencontré ce week-end de début février 2014 le prince héritier Mohammed Bin Zayed Al Nahyan avec lequel il a conclu un premier accord de principe.


cc/flickr/giefferre
cc/flickr/giefferre
Les deux hommes politiques auraient trouvé un accord qui pourrait conduire Etihad à investir dans Alitalia et peut-être même dans la société qui gère les aéroports de Rome. Depuis ce week-end, une due diligence est entamée et les 30 prochains jours vont être cruciaux pour l’avenir de la compagnie aérienne.

Naturellement, cette alliance n’ira pas sans des sacrifices de la part d’Alitalia qui devrait, dans le cadre de cette due diligence, voir ses comptes épluchés par Etihad Airways. En jeu il y aurait un investissement de quelques 300 millions d’euros pour la seule compagnie aérienne, et quelques investissements de plus pour les aéroports de la capitale italienne.

Si l’accord est quasiment finalisé en théorie, il reste en effet la question des licenciements. Une question épineuse alors qu’en Italie le chômage est de 12,5% et a des difficultés à baisser.

Alitalia, dans son plan de réorganisation industrielle qui vise à faire des économies mais également à rendre plus attractive la compagnie aérienne, a annoncé quelques 1 900 suppression d’emplois dont quelques 280 pilotes, 350 assistants de vol ou encore 600 dans les postes administratifs.

La combinaison de cette réduction d’effectifs et des investissements d’Etihad pourrait sortir la compagnie d’une mauvaise passe et même lui rendre une certaine rentabilité sur le moyen terme. Une bonne nouvelle pour la société sur le bord de la faillite.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook