Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Accord États-Unis/EU : un armistice de cinq ans salué par les producteurs de vins et spiritueux





Le 17 Juin 2021, par François Lapierre

Les surtaxes douanières imposées depuis fin 2019 sur les importations américaines de vins et spiritueux français ont été levées pour une durée de cinq ans. Au grand soulagement des producteurs.


Vin : rétorsion commerciale entre les USA et l'UE

Le conflit commercial qui oppose Airbus à Boeing avait poussé l'administration Trump à prendre en octobre 2019 des mesures de rétorsion qui ont pris la forme de taxes douanières sur l'importation de produits européens. Les fromages italiens et l'huile d'olive espagnole ont notamment été ciblés, mais aussi les vins et spiritueux français. Ces surtaxes ont d'abord concerné certains vins non effervescents, elles se sont ensuite portées sur les eaux-de-vie de vin comme le cognac et l'armagnac.

L'arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden a rebattu les cartes. Une première trêve de quatre mois a été décidée par les États-Unis et par l'Europe, qui entre temps avait mis en place ses propres mesures de rétorsion commerciale. À l'occasion de la première rencontre entre le nouveau président américain et ses homologues européens, c'est un armistice de cinq ans qui a été décidé, soulageant ainsi tous les acteurs de la filière viticole française.

Un vieux conflit

Les entreprises vont donc bénéficier d'une plus grande visibilité à moyen terme. Néanmoins, le secteur fait montre de prudence et appelle les autorités de part et d'autre de l'Atlantique à régler une bonne fois pour toutes le dossier des aides publiques à Airbus et Boeing, qui empoisonne les relations commerciales entre les deux économies.

Le marché américain est stratégique pour le secteur, les exportations y sont très importantes et les producteurs voyaient d'un mauvais œil l'embrasement des mesures de rétorsion commerciale. Les sanctions américaines envers l'industrie tricolore du vin ont entraîné un manque à gagner de 450 millions d'euros entre octobre 2019 et décembre 2020, d'après la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux français. 



Tags : vin

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook