Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Accord à l'amiable entre Amazon et le fisc





Le 5 Février 2018, par

Amazon et le fisc français enterrent la hache de guerre. Le géant américain du commerce en ligne évite un redressement à près de 200 millions d'euros, contre un chèque au montant inconnu selon BFM TV.


En 2012, le fisc notifiait la filiale française d'Amazon d'un redressement de 196 millions d'euros. Deux ans plus tôt, en décembre 2010, les enquêteurs de Bercy procédaient perquisitionnaient les locaux français du distributeur pour y trouver des documents démontrant l'évitement fiscal de l'entreprise entre 2006 et 2010. Amazon, comme la plupart des grandes entreprises internet en Europe, déclare la majeure partie de son chiffre d'affaires dans un pays plus accueillant en termes d'imposition. En l'occurrence, le Luxembourg pour Amazon.

Le fisc estimait lui que l'entreprise déclare en France l'intégralité du chiffre d'affaires réalisé dans l'Hexagone. Les services de Bercy pensaient qu'Amazon « disposait sur le territoire français d'un centre décisionnel à partir duquel Amazon développe une activité commerciale, sans souscrire les déclarations d'impôts relatives à cette activité ». Un argument qui a d'ailleurs permis aux services fiscaux de procéder à plusieurs autres redressements. Mais en juillet 2017, le tribunal administratif de Paris a jugé, dans le cas de Google autre société « redressée » que le fisc avait tort.

Suite à cet échec en justice, le gouvernement s'est dit prêt à négocier des accords à l'amiable. Amazon est la première grande société du net à avoir répondu présent. Et qui s'en sort donc par une transaction d'un montant inconnu. En revanche, rien ne dit encore que Google ait choisi cette voie, l'affaire étant toujours au tribunal. L'Union européenne fera des propositions fin mars pour éviter l'optimisation fiscale.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Amazon

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook