Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Aigle Azur en faillite, Air Algérie augmente ses capacités





Le 13 Septembre 2019, par Paul Malo

Air Algérie profite de l’annulation des vols d’Aigle Azur pour augmenter ses capacités de transport vers la France.


14 offres de reprise pour Aigle Azue

Ses créneaux de vol au sein des aéroports de l’Hexagone valent peut-être une fortune, mais la compagnie aérienne Aigle Azur est définitivement clouée au sol. Pas moins de 14 offres de reprise ont été déposées à son sujet, dont une venue d’Air France. Par communiqué, la compagnie aérienne algérienne s'est également dite intéressée par cette reprise d'Aigle Azur. Mais elle "doit intervenir après une étude sur la situation de la compagnie, définir la somme de ses dettes cumulées, connaître la situation de son personnel ainsi que les slots à partir des aéroports français."

Sans attendre, du fait des nombreux vols annulés et des passagers en souffrance, Air Algérie avait déjà annoncé avoir ajouté 300 sièges par jour vers la France, alors que plusieurs milliers de passagers étaient encore bloqués en Algérie ces derniers jours. La suspension des vols d’Aigle Azur a en effet entraîné l’annulation pure et simple d’environ 19.000 billets.

51 nouveaux vols Air Algérie

Air Algérie a donc décidé d’aller encore plus loin, et de lancer 51 nouveaux vols entre la France et l’Algérie entre le 15 et le 30 septembre 2019. Seront ainsi proposés 30 vols entre Oran et Orly, 9 vols entre Bejaia et Orly, 7 vols entre Alger et Lyon et 5 vols sur une nouvelle ligne entre Alger et Mulhouse.

La compagnie aérienne algérienne profite ainsi de cette faillite d'Aigle Azur pour augmenter ses capacités. Elle va jusqu’à proposer des billets promotionnels vers la France. Pour venir en aide aux passagers en souffrance, ayant perdu le montant des billets achetés chez Aigle Azur, elle a par ailleurs proposé une réduction de 20% sur le prix de ses billets.
 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook