Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air Caraïbes en forme en 2018, ce sera encore mieux cette année





Le 16 Avril 2019, par François Lapierre

Surprise, une compagnie aérienne française fait la preuve qu’il est possible de transporter des passagers et être rentable, malgré un marché de l’aérien particulièrement concurrentiel. Air Caraïbes est en forme.


Air Caraïbes, détenu par le groupe Dubreuil Aéro qui est lui même une filiale du groupe Dubreuil, se porte plutôt bien. L’an dernier, la compagnie aérienne a transporté 1,26 million de voyageurs (une progression de 11,5% par rapport à 2017) sur ses destinations phare : les Antilles, Fort-de-France et Pointe-à-Pitre. Air Caraïbes fait même de l’ombre à Air France sur ces lignes : le petit transporteur jouit d’une part de marché de 38% vers la Martinique, et de 36% vers la Guadeloupe. En valeur, le groupe Dubreuil Aéro a engrangé des ventes de 482 millions d’euros en 2018, avec un résultat opérationnel de 19,6 millions d’euros.

C’est certes moins que l’année précédente (le résultat opérationnel s’était alors établi à 25,3 millions d’euros), mais les prévisions pour cette année sont mieux orientés, avec notamment des lignes partagées avec Corsair sur Cayenne, Cuba et Saint Martin. French Bee, une compagnie qui appartient au même groupe, a transporté de son côté près de 400 000 passagers l’an dernier ; l’objectif est de transporter 100 000 voyageurs de plus en 2019 sur ses lignes (Tahiti, San Francisco et La Réunion).

French Bee affiche des revenus de 196 millions d’euros, c’est le double par rapport à l’année précédente. En revanche, le résultat opérationnel est modeste (100 000 euros). Air Caraïbes marquera une belle première en faisant voler le premier A350 1000, version longue de l’avion d’Airbus. Le vol inaugural est prévu pour la toute fin de l’année 2019.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook