Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air Caraïbes n’achètera pas Corsair





Le 5 Mars 2015, par

Finalement, et à la surprise générale, Air Caraïbes ne prendra pas possession de Corsair. Pourtant, la transaction semblait bien partie avec la volonté forte du groupe Dubreuil, propriétaire d’Air Caraïbes, de créer la première compagnie aérienne sur les Antilles.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les discussions entre Debreuil et TUI France, la maison-mère de Corsair, ont cessé brutalement, deux semaines après un premier accord qui aurait permis la création du premier groupe aérien sur les Antilles et les Caraïbes avec 2,4 millions de passagers par an — plus qu’Air France.

Corsair, structurellement en pertes, aurait certainement dû être restructurée même si Air Caraïbes promettait qu’il n’y aurait pas de plan social, ni de suppression de lignes aériennes, et pas même de disparition de la marque. Mais l’ex futur repreneur avait aussi laissé entendre que les 1 158 salariés de Corsair auraient été amenés à réaliser des efforts de productivité. La compagnie était d’ailleurs sous le coup d’un mouvement de grève très suivi, les salariés réclamant des garanties sur l’emploi.

Corser reste donc à vendre, et TUI France, las de financer une entreprise à fonds perdus, pourrait désormais prendre contact avec British Airways, un temps intéressé.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook