Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France-KLM : le nouveau pilote Benjamin Smith entre en piste ce lundi





Le 16 Septembre 2018, par

Benjamin Smith entrera dans ses fonctions chez Air France-KLM ce lundi 17 septembre. Les défis que devra relever le nouveau directeur général sont immenses. L'ex-numéro 2 d'Air Canada sera-t-il en mesure de les relever ?


Benjamin Smith a été nommé à la tête de la compagnie aérienne franco-néerlandaise le 16 août. Depuis, il a multiplié les consultations et il y a fort à parier qu'il se mettre rapidement au travail, alors qu'il prendra les rênes d'Air France-KLM ce lundi. Il a le soutien du conseil d'administration de l'entreprise, qui a accepté de relever fortement la rémunération du nouveau directeur général (plus de 4 millions d'euros en comptant le fixe et le variable). Depuis le mois de mai, la compagnie n'a plus de pilote : Jean-Marc Janaillac, le précédent PDG, a démissionné après avoir perdu la consultation en interne sur l'augmentation des salaires.

Le premier défi de « Ben » Smith sera de renouer le fil du dialogue avec l'intersyndicale qui a lancé un mouvement social de grande ampleur ce printemps. Les syndicats, et en particulier le SNPL principale organisation des pilotes, sont particulièrement remontés contre la direction. Ils exigent une augmentation générale et immédiate des salaires de 5,1%, ce qui ferait flamber les coûts structurels de l'entreprise de 200 millions d'euros. Ces quatre dernières années, les grèves à répétition au sein d'Air France-KLM ont provoqué un manque à gagner de un milliard d'euros.

L'intersyndicale menaçait même de lancer un nouvel arrêt du travail pour « accueillir » Benjamin Smith, avant de finalement abandonner cette idée. Les organisations ne voulaient pas d'un directeur général « étranger », poussant plutôt une candidature française au poste. Ben Smith doit également repositionner Air France-KLM sur la carte des grandes compagnies aériennes, ce qui ne sera pas la tâche la plus facile à accomplir.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook