Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France-KLM pourrait voler au secours de Malaysia Airlines





Le 21 Janvier 2020, par Olivier Sancerre

Air France-KLM a des ambitions en Malaisie. Le transporteur aérien aurait proposé d'acquérir 49% du capital de Malaysia Airlines, alors que la compagnie aérienne subit toujours le contrecoup de deux accidents.


Deux accidents en 2014

Le gouvernement malaisien cherche à adosser un partenaire stratégique à sa compagnie aérienne nationale, Malaysia Airlines. Celle-ci est en difficulté : l'entreprise subit toujours les conséquences de deux catastrophes aériennes, à savoir la disparition du vol MH370 ainsi que la destruction du vol MH17 en Ukraine. Deux accidents aux lourds bilans humains et qui a profondément dégradé l'image de la compagnie depuis 2014. Malgré tout, elle reste un acteur majeur en Asie et dans le monde, avec des vols intérieurs et internationaux sur cinq continents depuis Kuala Lumpur. Depuis le début des années 2000, Malaysia Airlines rencontre des difficultés en raison de la concurrence du low cost. Elle emploie 14 000 collaborateurs.

Selon Reuters, plusieurs prétendants ont montré des signes d'intérêt. À commencer par Air France-KLM : le groupe franco-néerlandais aurait proposé d'acquérir 49% du capital de Malaysia Airlines, ce qui en ferait l'actionnaire sinon majoritaire, du moins principal. Pour amadouer les autorités du pays, la compagnie aérienne a proposé de bâtir un hub pour les services de maintenance, de réparation et de révision en Malaisie.

Plusieurs offres sur la table

Air France-KLM n'est pas le seul sur ce dossier. Japan Airlines aussi a fait part de son intérêt pour Malaysia Airlines. La compagnie japonaise voudrait acquérir 25% du capital de l'entreprise, avec à la clé la création d'un hub régional pour le low cost en Malaisie. Les groupes AirAsia et Malindo Air (filiale de Lion Air en Malaisie) pourraient aussi faire des offres. 

A priori, c'est celle d'AirAsia qui pourrait remporter l'adhésion des autorités, bien que la compagnie soit dans le rouge tout comme Malaysia Airlines. Le gouvernement malaisien a reçu cinq offres pour la compagnie, achetée en 2014 au fonds Khazanah Nasional. Le Premier ministre Mahathir Mohamad a indiqué que le gouvernement allait « écouter tout le monde » afin de déterminer la meilleure solution.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook