Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France-KLM : une grève à 335 millions d'euros





Le 1 Août 2018, par

Les résultats d'Air France-KLM pour le deuxième trimestre ont été bien sûr affectés par la grève du printemps. Mais la compagnie aérienne fait mieux que prévu.


Sur le seul deuxième trimestre, la grève en pointillés menée par plusieurs syndicats — en particulier chez les pilotes — a représenté une perte de 254 millions d'euros. Sur l'ensemble du premier semestre, ce mouvement social réclamant une hausse générale des salaires a compté pour 335 millions d'euros de pertes. Le chiffre d'affaires pour les mois d'avril, de mai et de juin s'établit à 6,6 milliards d'euros : un résultat stable, alors que l'entreprise a annoncé un bénéfice net à hauteur de 109 millions d'euros.

La comparaison avec le même trimestre de l'année dernière fait mal, Air France-KLM avait à l'époque enregistré un bénéfice net de 593 millions d'euros. À 345 millions d'euros, le bénéfice d'exploitation recule de 241 millions d'euros, c'est moins que les pertes liées au mouvement social. Toutefois, si la grève a effectivement eu un fort impact sur les résultats du groupe, elle ne les a pas complètement plombés pour autant. Cette résilience de la compagnie franco-néerlandaise est le résultat d'une hausse du nombre de passagers transportés au second trimestre (+0,8%, à 26 millions de voyageurs).

Air France a donc essuyé une baisse légèrement inférieure à l'impact de la grève, KLM consolide ses résultats, et du côté de Transavia le bénéfice d'exploitation est en hausse (61 millions d'euros, soit 17 millions de plus). Il faut maintenant attendre septembre pour connaitre la tournure des choses avec la nouvelle équipe dirigeante qui aura pour objectif de retisser les liens du dialogue social au sein de la compagnie. Les syndicats ont annoncé leur volonté de reconduire la grève à la rentrée.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook