Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France : la grève se poursuit malgré le départ du PDG





Le 6 Mai 2018, par Olivier Sancerre

Jean-Marc Janaillac, le PDG d'Air France-KLM, a accepté de rester en poste jusqu'au 15 mai, sur demande du conseil d'administration de la compagnie aérienne. Une gouvernance intérimaire sera mise en place par la suite. En attendant, le mouvement de grève se poursuit.


Ce lundi 7 mai, Air France essuiera une nouvelle journée de grève, la 14e du genre, au cours de laquelle près de 85% des vols seront assurés selon la direction. 99% des long-courriers seront notamment assurés, 80% de moyen-courriers et 87% de court-courriers. Toujours selon les chiffres de la direction, 14,2% des pilotes seront en grève, 18,1% pour le personnel navigant commercial, et 10% pour le personnel au sol. Dans son communiqué, Air France déplore la poursuite du mouvement alors que la période qui s'ouvre « ne permet pas d’engager une quelconque négociation pour y mettre fin ». Et pour cause : Jean-Marc Janaillac a annoncé son départ ce vendredi en raison du vote défavorable de la consultation des salariés.

Le projet d'accord pour une hausse globale des salaires de 2% en 2018, puis de 5% sur les trois prochaines années, a été rejeté par une majorité des salariés d'Air France. Jean-Marc Janaillac ayant lié son avenir à la tête de l'entreprise au résultat de cette consultation, il a donc annoncé sa démission. Le tout, sans que les syndicats ne changent un iota à leur mouvement. Une nouvelle journée de grève est ainsi prévue mardi prochain.

Du côté de l'État, qui est actionnaire d'Air France à hauteur de 14%, il n'est pas question de remettre de l'argent dans la machine, alors que la compagnie aérienne a déjà perdu 300 millions d'euros dans le conflit. Bruno Le Maire, au micro de BFM TV, l'a affirmé : « l'État n'est pas là pour éponger les dettes » du groupe aérien. Il en appelle également au sens des responsabilités des personnels : « 
Quand on a le niveau de rémunération actuel des pilotes, que l’on sait que l’entreprise est en danger, on ne demande pas des revendications salariales aussi élevées ».



Tags : air france

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook