Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France : les syndicats ne déposeraient plus de préavis de grève





Le 7 Mai 2018, par

Air France-KLM est plongée dans l'incertitude depuis la démission de son PDG, Jean-Marc Janaillac, vendredi dernier, suite au rejet retentissant des salariés de la compagnie du projet d'accord salarial proposé par la direction.


Les salariés de la compagnie aérienne ont enterré cet accord qui prévoyait 2% de hausse générale cette année, puis 5% sur les trois prochaines années. Les syndicats avaient d'abord exigé 6%, avant de demander 5,1% mais immédiatement. Si Jean-Marc Janaillac a accepté de rester en poste jusqu'au 15 mai, date à laquelle une direction transitoire devrait être mise en place, cela ne règle en rien les difficultés actuelles de l'entreprise, encore renforcées par les deux journées de grève ces lundi et mardi.

Le mouvement bat néanmoins de l'aile. Ce lundi, Air France assure 85% de ses vols ; demain, ce sera un peu moins bien avec 80% des vols. Toutefois, le taux de grévistes est au plus bas (14% seulement des pilotes, contre 30% en moyenne au mois d'avril). Si les syndicats ont demandé à rencontrer la direction dans le but de reprendre les discussions, cela parait mal parti alors qu'elle n'a plus de tête, et qu'un PDG intérimaire ne sera nommé que la semaine prochaine. Les organisations syndicales d'Air France auraient décidé de calmer le jeu, d'après Reuters. Réunies ce lundi, elles ne devraient pas déposer de nouveaux préavis de grève, du moins pas dans l'immédiat.

Voilà qui constituerait un petit bol d'air frais pour Air France, qui souffre du mouvement social : l'entreprise perdrait de 25 à 30 millions d'euros par journée de grève, soit 300 millions fin avril. Le gouvernement a par ailleurs été très clair : pour Bruno Le Maire, il n'est pas question que l'État éponge les dettes (il détient 14% du capital du groupe aérien). Autre problème : la remontée des cours du pétrole qui handicape des finances déjà fragiles.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : air france

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook