Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus : une bonne année plombée par des charges exceptionnelles





Le 13 Février 2020, par François Lapierre

Malgré sa position de numéro 1 du secteur de l’aérien civil, Airbus essuie une perte pour son exercice 2019, en raison de charges exceptionnelles.


Un résultat d’exploitation à la peine

Pour 2019, Airbus affiche un chiffre d’affaires à hauteur de 70,5 milliards d’euros, soit 6,8 milliards de plus qu’en 2018. Le carnet de commandes du constructeur a enregistré pour 81,2 milliards d’euros de prises de commandes, contre 55,5 milliards l’année précédente, ce qui le porte à 471 milliards fin 2019. C’est 11 milliards de plus qu’en 2018. Ce sont de bonnes nouvelles, mais le tableau annuel d’Airbus ne serait pas complet sans évoquer le résultat d’exploitation (EBIT consolidé) qui s’établit à 1,34  milliards d’euros, contre 5 milliards l’année précédente. En tout, Airbus essuie une perte de 1,36 milliard d’euros.

L’entreprise a fait face à des charges exceptionnelles l’an dernier, qui représentent un ajustement de -5,6 milliards d’euros nets. La plus importante d’entre elles est cette amende de 3,6 milliards d’euros versée aux justices française, britannique et américaine pour solde de tout compte dans un dossier de corruption.

Amende et retard de l’A400M

Autre charge exceptionnelle importante, celle concernant l’A400M. L’avion de transport militaire pèse lourd dans les comptes d’Airbus, pour lequel le groupe a provisionné 1,2 milliard en raison de son retard. Malgré tout, l’avionneur prévoit le versement d’un dividende en hausse de 9% (1,80 euro) par rapport à celui de 2018 (1,65 euro).

Pour 2020, les perspectives de croissance sont bonnes : Airbus prévoit ainsi la livraison de 880 avions commerciaux, soit 17 de plus qu’en 2018 qui avait déjà été une année record. L’EBIT ajusté sera d’environ 7,5 milliards d’euros, contre 6,9 milliards en 2019. 



Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook