Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus : une part majoritaire dans les C-Series de Bombardier





Le 17 Octobre 2017, par

Le constructeur européen Airbus et l'avionneur canadien Bombardier ont entamé une opération de rapprochement spectaculaire. Le premier va en effet prendre une participation majoritaire dans le programme C-Series du second.


Bombardier est un spécialiste des avions court et moyen-courrier, qui s'incarnent notamment dans son avion C-Series. Un avion d'une capacité de 100 à 150 sièges, dans lesquels Airbus prend donc une participation majoritaire. Pour l'avionneur européen, c'est un moyen de peser sur ce marché important, pour lequel il propose l'A320 (140 places et plus). Pour Bombardier, cet accord devrait permettre au C-Series de décoller commercialement parlant. Ces avions rencontrent en effet une certaine difficulté à trouver un débouché.

Et les choses ne se sont pas arrangées lorsque les États-Unis ont imposé des droits de douane de 220% sur les importations de ces avions, accompagnés d'une taxe anti-dumping qui se monte à 80%. Airbus dispose d'une force de frappe commerciale telle que les C-Series devraient finalement rencontrer leur public. Alain Bellemare, le PDG de Bombardier, se dit « très heureux » de cet accord. « Airbus est le partenaire parfait pour nous, Québec et Canada ». Des discussions entre les deux groupes avaient eu lieu il y a deux ans déjà, sans aboutir.

Dans le détail, la production du C-Series reste ancrée à Québec. Airbus prend une part majoritaire (50,01%) dans le capital de CSALP, la société en charge de la gestion du programme C-Series de Bombardier, qui en conserve 31%. Investissement Québec garde de son côté 19% de l'entité. Tom Enders, le patron d'Airbus, se réjouit de cet accord « gagnant-gagnant » qui va « gonfler les ventes et la valeur » du C-Series.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »










Rss
Twitter
Facebook