Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus : une part majoritaire dans les C-Series de Bombardier





Le 17 Octobre 2017, par

Le constructeur européen Airbus et l'avionneur canadien Bombardier ont entamé une opération de rapprochement spectaculaire. Le premier va en effet prendre une participation majoritaire dans le programme C-Series du second.


Bombardier est un spécialiste des avions court et moyen-courrier, qui s'incarnent notamment dans son avion C-Series. Un avion d'une capacité de 100 à 150 sièges, dans lesquels Airbus prend donc une participation majoritaire. Pour l'avionneur européen, c'est un moyen de peser sur ce marché important, pour lequel il propose l'A320 (140 places et plus). Pour Bombardier, cet accord devrait permettre au C-Series de décoller commercialement parlant. Ces avions rencontrent en effet une certaine difficulté à trouver un débouché.

Et les choses ne se sont pas arrangées lorsque les États-Unis ont imposé des droits de douane de 220% sur les importations de ces avions, accompagnés d'une taxe anti-dumping qui se monte à 80%. Airbus dispose d'une force de frappe commerciale telle que les C-Series devraient finalement rencontrer leur public. Alain Bellemare, le PDG de Bombardier, se dit « très heureux » de cet accord. « Airbus est le partenaire parfait pour nous, Québec et Canada ». Des discussions entre les deux groupes avaient eu lieu il y a deux ans déjà, sans aboutir.

Dans le détail, la production du C-Series reste ancrée à Québec. Airbus prend une part majoritaire (50,01%) dans le capital de CSALP, la société en charge de la gestion du programme C-Series de Bombardier, qui en conserve 31%. Investissement Québec garde de son côté 19% de l'entité. Tom Enders, le patron d'Airbus, se réjouit de cet accord « gagnant-gagnant » qui va « gonfler les ventes et la valeur » du C-Series.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook