Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Alpine sera de retour en Formule 1





Le 7 Septembre 2020, par François Lapierre

Alpine est de retour en Formule 1. La marque française mythique avait fini par disparaître des bolides Renault qui concourent sur les circuits du monde entier. Le nouveau directeur général du groupe veut lui redonner sa chance.


L'écurie Renault devient Alpine

Alpine est au cœur de la nouvelle stratégie de Luca de Meo, le directeur général du groupe Renault, en place depuis début le début de l'été. C'est en effet une des quatre marques sur lesquelles le constructeur automobile compte s'appuyer pour relancer son activité et engranger de la valeur : outre Alpine, il y a Renault évidemment, Dacia pour le low cost, et une quatrième marque, non encore dévoilée, consacrée aux nouvelles mobilités. Durant le Grand Prix de Monza, Luca de Meo a annoncé que l'écurie Renault, remise en selle en 2016, sera rebaptisée Alpine pour la prochaine saison de F1.

« Nous allons courir sous le nom Alpine avec des couleurs tricolores », a expliqué le patron de Renault. Exit donc les couleurs noire et jaune des monoplaces actuelles, elles seront décorées du bleu-blanc-rouge d'Alpine l'année prochaine. Pour les nostalgiques de l'écurie Renault, les moteurs de l'écurie resteront gravés au sceau de la marque au losange, a rassuré Luca de Meo : « Renault est présent en F1 depuis 43 ans et le nom restera sur les moteurs ». L'écurie pourra compter sur l'expérience de Fernando Alonso, deux fois champion du monde avec Renault en 2005 et 2006.

Des résultats attendus

Cet investissement renouvelé dans la Formule 1, sur plusieurs années, devra être gagnant, a souligné le directeur général du groupe. Autrement dit, Alpine est là pour enchaîner les bons résultats. L'écurie y sera aidée par un nouveau règlement qui entraînera un plafonnement des dépenses, à partir de 2022. Toutes les écuries joueront à armes égales : « [cela] nous donne une bonne chance de nous porter au même niveau [que la concurrence] ».

Les monoplaces Alpine pour la F1 resteront fabriquées au Royaume-Uni pour les châssis, et en France pour les moteurs (à Viry-Châtillon). Pour ce qui concerne la marque Alpine en elle-même, elle a pour vocation à grandir et c'est une véritable gamme qui devrait apparaître à moyen terme. Sans pour autant renier la berlinette très sportive du constructeur. Le modèle Porsche semble séduire Luca de Meo, mais il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour y parvenir.



Tags : Alpine

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook