Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Alstom veut renégocier l'achat de Bombardier Transport





Le 12 Août 2020, par Olivier Sancerre

Alstom a obtenu de la Commission européenne le feu vert pour l'acquisition de la branche transports du canadien Bombardier qui a essuyé des difficultés au second trimestre. L'industriel français veut renégocier le prix de l'acquisition.


Une transaction à 6 milliards d'euros

Le montant du chèque d'Alstom pour acheter Bombardier Transport pourrait être moins élevé que prévu. Le 17 février, au moment de l'annonce de l'acquisition, le groupe français avait indiqué que le prix de la transaction serait compris entre 5,8 et 6,2 milliards d'euros. Mais les difficultés rencontrées par cette filiale de Bombardier basée à Berlin vont peser dans les discussions à venir : « L'annonce des résultats trimestriels souligne des évolutions négatives et non prévues quant à Bombardier Transport, laquelle fait face actuellement à des difficultés, notamment par rapport aux informations disponibles en amont de l'annonce, le 17 février 2020, de l'acquisition envisagée de Bombardier Transport par Alstom », explique ce dernier dans un communiqué.

L'activité transports de Bombardier a effectivement connu un deuxième trimestre décevant, avec un chiffre d'affaires en recul de 33%. L'entreprise a inscrit une charge additionnelle de 435 millions de dollars, en raison de coûts supplémentaires liés à l'ingénierie, la certification et des modifications pour plusieurs projets au Royaume-Uni et en Allemagne. Ces résultats manifestement inattendus, qui interviennent en pleine crise économique post-coronavirus, poussent Alstom à demander ce qui ressemble beaucoup à une ristourne !

Décevant second trimestre

Néanmoins, la fusion n'est pas remise en cause. Avec Bombardier Transport, Alstom devient le numéro 2 mondial du rail. Le groupe français « maintient sa forte conviction dans le rationnel stratégique de l'acquisition de Bombardier Transport ». La rentabilité et les performances commerciales de l'entreprise canadienne pourront être rétablies à moyen terme, assure encore Alstom. En attendant, les négociations se poursuivent pour obtenir un meilleur prix.

Bombardier Transport a annoncé pour l'an dernier un chiffre d'affaires de 8,3 milliards de dollars. Son carnet de commandes affiche un total de 35,8 milliards de dollars. Alstom de son côté a enregistré des revenus à hauteur de 8,2 milliards d'euros pour son exercice 2019-2020 clos fin mars. Le carnet de commandes atteint 40,9 milliards d'euros. Au prix de plusieurs concessions, Bruxelles a fini par donner son aval au projet d'acquisition le 31 juillet, après le camouflet subi par Alstom et Siemens qui souhaitaient fusionner.



Tags : Alstom

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook