Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Alternance : l’aide à l’embauche bientôt supprimée ?





Le 16 Avril 2024, par Paolo Garoscio

L'annonce de la suppression de l'aide à l'embauche des alternants en France, prévue pour mai 2024, n’a pas manqué de faire réagir les acteurs économiques et les entreprises qui doivent se préparer à un changement dans le financement de l'intégration des jeunes talents.


Une aide à l’embauche largement plébiscitée

Depuis juillet 2020, en réponse immédiate aux défis économiques posés par la pandémie de COVID-19, le gouvernement français a instauré une aide financière pour encourager l'embauche des alternants. Fixée à 6 000 euros par alternant maximum, avec des montants inférieurs en fonction des contrats et de la durée de ceux-ci, cette aide était destinée à alléger la charge financière des entreprises accueillant de jeunes travailleurs en contrats de professionnalisation et d'apprentissage. Ce soutien financier a facilité l'accès à l'emploi pour des milliers de jeunes, contribuant à leur intégration dans des secteurs variés et renforçant le tissu économique par le développement de compétences nouvelles.

Le projet de décret envisage de retirer cette aide dès le début mai 2024, restreignant les subventions aux contrats d'apprentissage uniquement, et ce, jusqu'à la fin de l'année 2024. Cette décision s'inscrit dans un effort plus large du gouvernement pour réduire le déficit public, qui a atteint 5,5 % du PIB. Les implications économiques de cette mesure sont profondes, particulièrement pour les petites et moyennes entreprises (PME) qui s'appuient fortement sur ces aides pour recruter des alternants. Sans ce soutien, le coût d'intégration de ces jeunes talents pourrait devenir prohibitif pour de nombreuses structures, réduisant ainsi leur capacité à former et à embaucher de nouvelles compétences.

Un coup dur pour l’emploi des jeunes ?

La réaction à ce projet de décret a été immédiatement négative de la part des organisations patronales telles que la Confédération des PME, qui ont mis en garde contre les effets potentiellement délétères sur l'emploi des jeunes. Elles plaident pour une réévaluation de la mesure, soulignant l'importance cruciale de l'alternance dans le parcours professionnel des jeunes Français. D'un point de vue économique, les entreprises pourraient devoir revoir leurs stratégies d'embauche et potentiellement réduire le nombre d'alternants accueillis.

Pour les jeunes, c’est un coup dur. Ayant déjà des difficultés à trouver un travail faute d’expérience professionnelle, la fin de l’aide à l’embauche pourrait encore augmenter leur taux de chômage. Absurde quand on sait que le gouvernement espère atteindre le plein emploi.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook