Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Altice se coupe en deux pour mieux séduire les investisseurs





Le 9 Janvier 2018, par

Branle-bas de combat chez Altice. Patrick Drahi, qui a repris la barre du groupe suite à la déconfiture boursière de l'automne dernier, imprime sa marque encore plus en profondeur en séparant tout simplement en deux son entreprise.


Le groupe Altice est désormais double. Il y a d'un côté toutes les activités américaines, notamment dans le câble (la société y possède Suddenlink et Cablevision). Cette entité est présidée par Patrick Drahi, et le directeur général est Dexter Goei. L'autre facette d'Altice est tournée vers l'international, elle regroupe les activités de fournisseur d'accès à internet et d'opérateur télécoms (SFR en France, Portugal Telecom, HOT en Israël) ainsi que toute la presse (BFM, L'Express, Libération). Altice Europe a pour directeur général Dennis Okhuijsen. 

En Europe, la déclinaison d'Altice est elle-même séparée en trois pôles : France, télévision payante et International. Altice Europe a l'intention d'optimiser ses investissements en matière de production de contenus et de droits sportifs : la Champion's League britannique coûte 1,2 milliards d'euros, une somme que SFR seul ne peut supporter. Alors que l'opérateur fait toujours face à de sérieuses difficultés pour retenir ses abonnés, attirés par les sirènes de la concurrence.

Dans tous les cas, Patrick Drahi demeure l'actionnaire principal et ce, avec un engagement à long terme selon les termes de l'entreprise. Cette séparation des activités d'Altice, avec d'un côté les États-Unis et de l'autre le reste du monde, clarifie les choses pour les investisseurs qui peuvent être déboussolés par la boulimie d'acquisitions et de métiers du groupe. L'opération a semble-t-il été couronnée de succès, puisque le cours de l'action a repris du poil de la bête : près de 7% de mieux, avec un franchissement du seuil des 10 €.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : altice

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook