Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Angela Merkel obtient son quatrième mandat en Allemagne





Le 14 Mars 2018, par

Angela Merkel est devenu, pour la quatrième fois consécutive, chancelière d'Allemagne. Ce nouveau mandat intervient six mois après des élections législatives difficiles qui jettent une ombre sur sa capacité à gouverner.


Les députés allemands ont voté ce mercredi 14 mars ce nouveau mandat à la tête du pays : sur les 688 votants, 364 ont donné leur aval à la chancelière. C'est 9 de plus que la majorité requise… mais 35 voix de moins que la majorité dont doit disposer Angela Merkel, soit 399 élus en tout et pour tout entre les conservateurs de la CDU/CSU et les sociaux-démocrates du SPD. Cet écart n'est pas pour autant inquiétant : la chancelière n'avait pas non plus fait le plein des voix lors des précédents votes. Ce feu vert donné par le Bundestag intervient après un autre vote, encore plus crucial, celui des membres du SPD qui ont approuvé à 66% la reconduction de la nouvelle coalition.

Pour autant, Angela Merkel n'est pas au bout de ses problèmes. Son mandat tient en effet sur une corde raide, la coalition dont elle a pris la tête ne dispose que d'une courte majorité (53,5%) et elle a été négociée difficilement, alors que le SPD voulait une cure d'opposition afin de se refaire auprès de l'opinion publique allemande. Pour obtenir ce quatrième mandat, la chancelière a dû faire le grand écart entre ses partenaires sociaux-démocrates et l'aile dure des conservateurs, ces derniers étant menacés sur leur droite par l'AfD (Alternative pour l'Allemagne), le parti d'extrême-droite qui a réalisé une percée — à la faveur des législatives, il est devenu le premier parti d'opposition avec 92 députés.

Le mandat d'Angela Merkel est censé tenir quatre ans. Dans les faits, il pourrait tomber avant : la coalition doit faire le point dans deux ans et chaque partenaire pourra décider de quitter l'attelage si quelque chose ne va pas. La chancelière pourrait vivre son dernier mandat à la tête du pays, elle qui avait été élue à cette position — une première pour une femme — en 2005.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Allemagne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »









Rss
Twitter
Facebook