Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Apple pourrait suivre Nokia et Motorola au cimetière des éléphants.





Le 12 Février 2020, par Philippe Cahen

En 2007 et même en 2008, Nokia (39,5% au 2ème trimestre 2008), Samsung (15,2%) et Motorola (10%) faisaient la course en tête du marché des téléphones portables. Chacun en convient, Nokia et Motorola n’ont pas vu venir le smartphone (2007) et aujourd’hui ce sont Apple et Samsung (qui était partie prenante de l’iPhone) qui se battent pour la première place en valeur.


Image Wikimedia.org
Image Wikimedia.org

Nokia et Motorola ont rejoint le cimetière des éléphants.
Or ce qui se prépare pour les années à venir est du même ordre : le smartphone physique tel qu’on le connait depuis 2007 va disparaitre.

La disparition attendue du smartphone

Décomposons-le.
L’oreillette a déjà pris la place du micro et des écouteurs physiques. L’étape suivante est le rapprochement extrême au corps humain soit par une greffe (si le mot est trop gênant, penser fixation au lobe comme une boucle d’oreille percée) dans le lobe de l’oreille, soit sous le menton ou en collier avec relai à l’oreille.
La mémoire est d’ores et déjà inutile physiquement grâce au Bluetooth. Elle peut avoir un accessoire physique. Des études en cours sur l’ADN et l’ADN artificielle y remédieront rapidement contribuant par la quantité de stockage possible en milliers de téraoctets et évitant ainsi tout captage parasite d’informations.

La batterie reste d’un volume important. Des études relèvent la production de courant du corps humain aussi bien en mouvement que statique. Les progrès en cours vont utiliser les nano productions qui seront stockée dans une nano batterie entrant dans une montre, une bague ou un pendentif et d’autonomie très longue.
La fonction de l’écran est double : recevoir des images et textes et en émettre. L’écran a plusieurs emplacements possibles. Le plus connu est celui donné par des lunettes qui rendront l’image sur les verres ou à distance. Les lunettes cumuleront cette fonction avec l’appareil photo ou la caméra. L’image pourra aussi être projetée par la bague ou le pendentif sur un support que le réceptionnaire choisit.

Reste la fonction du clavier. Physiquement, sa projection est possible comme pour les images y compris dans la main. Son existence peut aussi être inutile par l’utilisation de la voix et les progrès en cours. Enfin, après l’utilisation des doigts, puis de la parole, la pensée – la thinkularity - est la troisième étape en cours régulier d’amélioration. Aujourd’hui, par la pensée on peut faire bouger des objets, dicter un texte.

Après le smartphone

La démonstration faite suit consciencieusement le smartphone qui existe. Or sa fonction telle qu’imaginée à l’origine par Steve Jobs peut disparaitre ou se transformer. Ainsi, nous entrons avec la 5G dans une ère de multiplication des puces dont la taille ne fait que baisser et la puissance augmenter. Dans la mesure où la puce aide l’Homme, elle est acceptée. Incluse dans le corps, si elle aide à contrôler le sucre, le cœur ou le vieillissement d’une articulation, alors elle est utile. C’est ici que de nouveaux appareils ou plutôt fonctions vont apparaitre.

Le téléphone fixe a permis de joindre une personne chez elle ou à son bureau plus rapidement que le courrier. Le téléphone mobile a permis de joindre une personne physique plutôt qu’un lieu. Le smartphone a apporté à cette personne toutes les informations imaginables. Son successeur n’est a priori pas connu. Peut-être ira-t-il vers l’hologramme. Vers la réalité augmentée et/ou virtuelle. Vers la translation physique. Vers la mutation de l’environnement de la personne.

Apple et ses « doudous »

En tout état de cause, la fonction actuelle du smartphone deviendra secondaire dans la nouvelle fonction.
Apple est aujourd’hui surtout une marque physique, tactile. Chaque objet d’Apple est un « doudou ». Apple tente de devenir une société de services grâce à ses « doudous ». Tout repose donc sur des objets physiques. Et à notre connaissance – ou à notre manque de connaissance – Apple cherche à améliorer les objets et les services rendus par les objets notamment par l’Intelligence Artificielle.

Si ces « doudous » n’existent plus, les services n’ont plus de raisons d’exister, leur originalité n’est pas suffisante.
Apple en l’état actuel de ses développements connus, rejoindra alors Nokia et Motorola dans le cimetière des éléphants.
 
Je repars en plongée …
 
Philippe Cahen
Conférencier prospectiviste
Dernier livre : « Méthode & Pratiques de la prospective par les signaux faibles  », éd. Kawa
 


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook