Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Après les attentats, l'hôtellerie parisienne dans un « trou d'air »





Le 2 Décembre 2015, par

Comme on pouvait le redouter, les attentats parisiens vont avoir un impact sur le tourisme. Plusieurs secteurs sont touchés de plein fouet, dont l'hôtellerie. Pour le groupe AccorHotels, ce trou d'air que traverse la capitale française pourrait durer de deux à quatre mois.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Au micro de BFM Business, le patron de l'entreprise Sébastien Bazin a pris les exemples des attentats de Londres et de Madrid pour estimer la durée des difficultés économies qui attendent Paris. « On apprend, par ce qui s’est passé à Londres, à Madrid, que ça prend du temps, deux mois, trois mois, quatre mois. C’est un trou d’air, ça va se résorber, à condition que la sécurité soit bien assurée par les pouvoirs publics. Mais trois, quatre mois probablement ».

Le secteur de l'hôtellerie parisienne bénéficie actuellement d'un répit grâce à la COP21 qui se déroule actuellement jusqu'au 11 décembre. Ensuite, « on va voir ce qui va se passer sur la deuxième quinzaine de décembre. Les réservations de dernière minute sont peu nombreuses par rapport à l’année dernière ».

Ce que voudrait Bazin dans l'immédiat, c'est de voir les messages de prévention concernant Paris disparaître des sites des ambassades. « Il faut que ces messages s’en aillent », estime-t-il. En revanche, il n'est pas question pour lui d'évoquer des promotions alors que les volumes sont si bas.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : attentat

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook