Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Arrachage des vignes : les vins de Bordeaux face à la crise





Le 13 Février 2024, par Aurélien Delacroix

Les viticulteurs du Bordelais font face à une crise sans précédent, marquée par une chute drastique des ventes et une surproduction alarmante. En 2023, le constat est amer : environ 20% de la production, soit près d'un million d'hectolitres, n'ont pas trouvé preneur, entraînant une dépréciation significative des grands domaines.


Une situation critique pour les vins de Bordeaux

Cette situation a conduit à l'arrachage de 8.000 hectares de vignes, dans le cadre d'un dispositif sanitaire soutenu par l'État, mais les viticulteurs expriment leur désarroi face à cette mesure extrême qui touche profondément leur patrimoine et leur activité.

Bien que l'État et le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) aient mis en place un plan d'aide financière pour soutenir les viticulteurs dans l'arrachage, le processus est entaché de lourdeurs administratives et d'incertitudes financières. Les viticulteurs déplorent la complexité et le manque de garantie quant à la réception effective des aides promises, malgré un investissement personnel et financier considérable. 

Le président du collectif Viti 33, Didier Cousiney, critique ouvertement le manque de professionnalisme des autorités dans la gestion de cette crise, en soulignant l'absence de transparence et le désarroi des exploitants forcés à prendre des décisions radicales sans visibilité sur les compensations financières.

Des aides insuffisantes et une bureaucratie pesante

La crise que traverse le vignoble bordelais s'inscrit dans un contexte plus large de mutation des habitudes de consommation et de défis économiques et sanitaires. La baisse de la consommation de vin en France, accentuée par des facteurs comme le « Dry January », les changements dans les modes de repas, et une préférence croissante pour des boissons jugées plus légères, met en péril la tradition viticole française. Cette évolution des goûts, couplée à des crises économiques externes comme les taxes américaines, le Brexit, et le recul du marché chinois, complique davantage la situation.

Pour autant, la crise actuelle offre également une opportunité de réflexion sur l'avenir du secteur. Si l'arrachage des vignes représente une mesure d'urgence pour réduire la surproduction, elle soulève des questions sur la diversification des cultures et la nécessité d'adapter l'offre aux nouvelles tendances de consommation. La reconversion envisagée par certains viticulteurs, comme la plantation de céréales, témoigne de la recherche de solutions durables pour surmonter la crise.

La situation des vins de Bordeaux illustre les multiples défis auxquels est confronté le secteur viticole français, tiraillé entre tradition et adaptation à un marché en constante évolution. La crise actuelle pourrait être l'occasion de repenser en profondeur les pratiques viticoles et commerciales, afin de préserver l'excellence et le rayonnement international des vins français.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook