Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Atos et Bull ensemble dans le nuage informatique





Le 26 Mai 2014, par

Bull, l'ancien « champion » français de l'informatique, va être absorbé par Atos. Ensemble, les deux groupes représenteront le numéro un du cloud en Europe et « l'un des principaux leaders dans la cybersécurité », souligne t-on chez Atos.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Atos lance une OPA amicale sur Bull, au prix de 4,90 euros par action Bull, soit une valorisation de 620 millions d'euros. L'affaire est bien engagée : les deux principaux actionnaires de l'entreprise française, Crescendo Industries et Pothar Investments (24,2% du capital à eux deux) vont apporter leurs titres à l'opération.
 
Atos, basé à Bezons, est un des plus grands acteurs SSII dans le monde. L'entreprise, qui a dégagé 8,8 milliards d'euros de revenus l'an dernier, est notamment leader du paiement sécurisé en ligne pour les entreprises.
 
Bull, né lors du plan Calcul du Général de Gaulle, s'est spécialisé dans le service, où la société reste présente dans bon nombre d'entreprises. Elle conçoit également des serveurs ainsi que des terminaux « durcis » utilisés par les services de sécurité ou l'armée. En 2013, Bull a généré 1,26 milliard d'euros de revenus, avec un bénéfice net de 10,9 millions — trois fois moins qu'en 2012, ce qui a poussé le groupe a mettre au point un plan sur trois ans afin d'améliorer une rentabilité en perte de vitesse.
 
Atos, qui assure que Bull conservera sa marque et son identité, estime que ce rapprochement coûtera 45 millions d'euros sur une période de deux ans. Mais l'investissement en vaut la chandelle, puisqu'à terme, les économies issues des synergies représenteront 80 millions. Et ce, sans plan social en France.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement