Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Audiovisuel public : la présidence unique n'est qu'une piste de réflexion





Le 21 Février 2018, par

Le gouvernement continue de poser les jalons de la grande réforme de l'audiovisuel qu'il entend impulser d'ici la fin de l'année. Parmi les propositions qui ont couru ces derniers jours figure la nomination d'une présidence unique pour tous les groupes.


La proposition émanant de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui avait évoqué l'idée d'un président unique pour France Télévisions, Radio France, France Médias Monde (TV5, RFI…), voire l'INA ; ces groupes auraient à leur tête non plus des présidents comme aujourd'hui, mais des directeurs généraux répondant à une tutelle. De fait, il s'agissait d'une organisation de type BBC : rassembler sous un même toit tout l'audiovisuel public. Il semble toutefois que cette idée soit désormais écartée.

Françoise Nyssen a en effet déclaré devant le Sénat que cette organisation centralisée n'était pas privilégiée actuellement. « Nous préférons des méthodes souples d'organisation qui favorisent la mise en oeuvre rapide des réformes », a-t-elle expliqué. Néanmoins, rien n'est arrêté encore, plusieurs pistes de réflexion ont été ouvertes par le gouvernement afin de renforcer la coopération entre ces différents groupes. L'objectif étant de réaliser des économies en favorisant les synergies.

Une de ces pistes de travail pourrait être la nomination des différents présidents : elle serait l'œuvre des conseils d'administration et non plus du CSA. La ministre de la Culture a également affirmé que le retour de la publicité après 20 heures du France Télévisions n'était pas à l'ordre du jour (il s'agit d'un « élément fort de distinction du service public »). La redevance est également au cœur des préoccupations des autorités : en filigrane, faudra-t-il élargir l'assiette de cette contribution à d'autres écrans que le téléviseur ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook